Des militants FN toujours aussi bêtes

Par Lundi 12 mars 2018 Permalink 14

Mais comment font les militants et les cadres du Front National pour se faire toujours avoir? Chez eux les casseroles se ramassent à la pelle! Sous les feux des projecteurs pendant 48 heures mais incapables de se contrôler, à chaque fois, il y en a un qui se fait remarquer pour des propos ou une attitude qui font le jeu de ses ennemis.

Certes l’américain Steve Bannon a dit aux militants de se laisser appeler “racistes ou xénophobes”, d’en faire “un badge d’honneur”, mais la France n’a pas eu besoin d’exterminer les indiens pour être une nation… La méthode américaine qui pousse les blancs à s’assumer comme supérieurs n’amènera jamais les souverainistes au pouvoir ici et les fera systématiquement jouer les utilités comme Jean-Marie Le Pen l’a fait pour notre malheur pendant des décennies. Continuer à boxer dans cette catégorie pas très jolie n’est bon qu’à faire le lit de l’islam, qu’à amener encore plus d’immigrés chez nous, qu’à leur donner les même droits que les français, voire des droits supérieurs comme pour les soins médicaux ou l’accès aux logements! Toutes les associations altermondialistes, antiracistes, pro islam se délectent des provocations des militants et en profitent à chaque fois. Ces derniers se stigmatisent tout seul et nuisent à l’accès au pouvoir d’un ukip français, d’un 5* français, d’une ligue française, d’un parti libéral autrichien à la française, d’un Geert Wilders français… Au lieu de se concentrer sur la défense des français de souche, les partisans de Marine Le Pen s’en prennent à ceux qui ne le sont pas et ce n’est pas très malin car les français ont besoin plus que jamais d’être défendus parce que tout ce qu’ils représentent est critiqué partout dans les pubs, les films, les services publics, par l’état en général. Les français auront bientôt honte d’être français, d’être ce qu’ils sont. Déjà ils ont plaisir à se reconnaître, à utiliser même s’ils ne se connaissent pas des expressions qu’ils savent bien que les autres n’utiliseront pas, à employer des codes qui viennent de leurs ancêtres européens. Les français de souche agissent en ce moment dans leur propre pays comme une minorité et les statistiques bidonnées de l’immigration n’y changent rien. Ils sont mal dans leur peau car ils savent qu’ils ne bénéficient plus d’aucune préférence nationale. Et quand un état ne protège plus les siens, il n’a plus aucune justification.

Soutenir les français sans insulter les autres, montrer que ceux qui arrivent viennent profiter d’un système créer par ceux qui devraient avoir le droit de les rejeter sont des missions largement suffisantes pour rendre son honneur à la citoyenneté française que l’ultralibéralisme, que l’immigrationnisme ne cessent de galvauder. La fierté d’être français demande de la fermeté et non pas des provocations qui ne mènent nulle part.

Frédéric Le Quer