Des gilets jaunes à Bigard et Rodrigues

Par vendredi 11 septembre 2020 Permalink 1

Les gilets jaunes venaient des tréfonds de l’âme française mais ils ont fini par donner Bigard et Rodrigues! Avec la commune de Paris, la nation mettait en exergue, Louise Michel ou Jules Vallès. Choisis ton camp camarade!

Samedi, des manifestations sont prévues à Paris et ailleurs en France. Bigard sera sur un rond point du coté de Brest, a-t-il dit. Rodrigues défilera dans la capitale. On n’a de toute manière envie d’être ni avec l’un, ni avec l’autre. Le mégalomane Bigard, négationniste des attentats du 11 septembre, soutien du candidat Campion aux municipales de Paris obtenant un pitoyable score, est une espèce de pitre qui sera peut-être utile à Macron ou à d’autres pour disperser les voix populistes s’il arrive à se présenter comme candidat à l’Elysée. Rodrigues représente cette extrême gauche qui a rattrapé les gilets jaunes et a fait sombrer la noble mobilisation. Certes il a donné de sa personne mais a aussi totalement discrédité le mouvement finissant par le comparer à la manifestation contre l’islamophobie!

Les gilets jaunes sont incapables de mettre sur orbite un personnage suffisamment éduqué pour tenir tête aux politiciens roués. Les prochaines élections présidentielles françaises ont pourtant besoin de la participation d’un populiste souverainiste. Sans cette représentation politique essentielle, le débat sera tronqué et l’élu sera aussi déconsidéré que ses prédécesseurs. Mais ceux dont on pourrait avoir envie comme Zemmour ou Onfray, ne veulent pas y aller. La colère populaire est pourtant intact mais sans incarnation sérieuse, elle s’inhibe. C’est un signe de névrose et d’altération de la démocratie qui aboutira forcément à une espèce de général Boulanger, un objet politique non identifié, et la crise sanitaire et l’ensauvagement vont accélérer le phénomène.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?