Derek Chauvin condamné

Par mercredi 21 avril 2021 Permalink 1

L’ancien policier Derek Chauvin a été reconnu coupable de meurtre, d’homicide involontaire et de violences volontaires ayant entraîné la mort de George Floyd. L’explosion de joie après le verdict évite ainsi que la ville de Minneapolis soit mise à feu et à sang dans la foulée d’un jugement qui n’aurait pas convenu. La justice a-t-elle pour autant été rendue sereinement? Evidemment pas. Si le policier était probablement une brute épaisse, peut-être aussi effrayé, en tout cas incapable de la moindre compassion pour celui qui gémissait qu’il ne pouvait pas respirer, la victime n’était à l’évidence pas un perdreau de l’année et son passé de délinquant pouvait assurément inquiéter ceux qui le croisaient.

Si cet homme n’avait pas été toxicomane, serait-il mort? Peut-être pas mais la violence aveugle de Derek Chauvin a fait passer au second rang l’état de santé de George Floyd. Un état de santé qui a été pour la victime une cause aggravante mais qui n’a pas été suffisant pour amoindrir la peine du policier. Et là quand même le cas de la pauvre Sarah Halimi en France vient à l’esprit. L’état de santé de son bourreau a justifié de sa non inculpation pour meurtre. La drogue lui a permis de ne pas passer sous les fourches caudines de la loi. La drogue qui, d’une certaine façon, a rendu la prise de Derek Chauvin meurtrière, ne l’a pas, même un peu, disculpé.

La société ne semble plus voir le libre arbitre dans la prise de stupéfiant. Le drogué devient une victime a priori. Gare à celles et ceux qui le croisent! Ils seront forcément tenus responsable s’il leur arrive quelque chose et le toxicomane disculpé de tout.

Frédéric Le Quer

PS: je me refuse de penser qu’un toxicomane blanc ne bénéficierait pas des mêmes “avantages”!

Laisser un commentaire ?