Demande d’autorité

Par jeudi 15 juillet 2021 Permalink 1

Les français sont d’après les sondages en demande d’autorité.

C’est compréhensible si on considère par exemple ce qui vient de se passer les nuits du 13 et du 14 juillet où des centaines de véhicules ont été incendiés, les policiers et les pompiers attaqués. La fête nationale est tous les ans l’occasion pour ceux, sur notre territoire, qui détestent la France, d’exactions tout aussi scandaleuses que celles du 1er janvier. Personne n’est jamais arrêté ou si quelqu’un l’ai, il ressort immédiatement. Evidemment si ces heurts n’avaient lieu que deux jours par an ce ne serait pas grand chose. Mais c’est toute l’année.

Et puis il y a tous ces faits divers, fruit la plupart du temps des gens issus de l’immigration, la population carcérale en est la preuve, que les français subissent au quotidien en sachant que leur agresseur restera trop souvent impuni à cause d’une pitié mal placée.

La demande d’autorité partagée par tous les citoyens vient de l’insécurité qui règne partout en France.

Mais hier, les médias expliquaient sans rire qu’Emmanuel Macron par ses lois sanitaires liberticides répondait à cette demande d’autorité de nos compatriotes. Il venait d’agir comme un chef en tordant le bras des honnêtes gens dont le seul crime est de ne pas être vacciné. Comme d’habitude, ce sont eux qui supportent les foudres de l’état.

L’état français n’existe plus que grâce aux citoyens qui acceptent d’en être les victimes. Une partie de la population en est la grande bénéficiaire toujours déculpabilisée, toujours excusée, n’ayant que des droits et jamais de devoir. L’autre partie, toujours la même, celle qui a une adresse, qui ne vit pas d’aides sociales, qui se paye ses vacances et n’attend pas les bons de vacances de sa municipalité pour partir, celle qui paie ses impôts, ses charges, ses contraventions, celle qui ne demande pas grand chose sinon la paix, rôle primordial pour l’état sans quoi il ne sert à rien, et bien cette autre partie subit maintenant la crise d’autorité choquante d’Emmanuel Macron.

Le président croit que, parce qu’il tape dur sur les français, il est un chef. Même Angela Merkel répond sans ambages et peu diplomatiquement qu’il perd ainsi la confiance de son peuple. Mais E. Macron reste depuis le début en recherche de la bonne attitude sans jamais la trouver au point qu’un citoyen finit par lui flanquer une baffe. Celle-ci au lieu de le réveiller semble avoir attisé son mépris voire sa haine du peuple.

Alors le bout de la logique de Macron le fol est atteint quand un français non vacciné risque de se retrouver avec une liberté de circulation plus restreinte que n’importe quel migrant illégal installé sur le territoire national. Le bout de la logique de Macron le fol est atteint quand il menace les restaurateurs de punitions extravagantes s’ils reçoivent des clients non vaccinés alors que sa police n’a jamais été capable de surveiller aux frontières les étrangers porteurs du coronavirus. Le bout de la logique de Macron le fol est atteint quand il interdit le train aux non vaccinés mais leur autorise le métro bondé.

Mais la future loi vaccinale symbole par son incongruité d’un état faible avec un dirigeant perdu devient malgré tout pour les propagandistes la réponse du pouvoir à la légitime demande d’autorité de ceux qui veulent vivre en paix dans leur pays. C’est se moquer du monde.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?

18 visiteur(s) en ligne actuellement
3 visiteur(s), 15 robots, 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 45 , à 03:32 pm UTC
Ce mois: 49 , à 07-05-2021 12:22 am UTC
Cette année: 65 , à 01-28-2021 10:27 am UTC
Tout le temps: 425 , à 03-25-2018 10:25 pm UTC