Débat Zemmour Mélenchon

Par vendredi 24 septembre 2021 Permalink 1

Bien sûr Zemmour a gagné. C’était joué d’avance s’il ne “dérapait” pas. Il n’a pas dérapé. Quand le réel s’étale, les élucubrations s’effacent. Ce n’est pas que Mélenchon a été mauvais mais sa cause civilisationnelle l’était et face à un débatteur de grand calibre, le handicap devenait insurmontable. C’est encore sur ses mesures socio-économiques que ce dernier fut le meilleur. Mélenchon se délecte à justifier des idées démagogiques au service de son électorat en ayant l’air d’y mettre les conditions pour un avenir brillant de la France. Le tribun remplit là le costard. L’auditoire se doute bien que c’est aussi faisable à long terme que la politique de Pierre Mauroy en 1981. Mais Mélenchon n’est qu’un désir de rêve. “Rêve” plus ou moins d’ailleurs. Quand il évoque la mondialisation heureuse au service d’un islam sans frontière pouvant partout s’adapter ou quand il disserte sur la transition énergétique, chacun pourrait avoir envie d’y croire. Mais quand on creuse sa politique écologique, on trouve des éoliennes, des oiseaux morts, des bruits lancinants et insupportables à travers la campagne. Mais quand on creuse son immigration débridée, il y a avec sa créolisation quelque chose qui ressemble au renoncement. Pourquoi devrions-nous abandonner une partie de ce que nous sommes pour accueillir des individus issus de peuples qui ont montré leurs limites à travers leur histoire médiocre par rapport à la nôtre? (ça c’est vraiment pas woke, mais je continue et aggrave mon cas!) Pourquoi ne devrait-on pas avoir l’exigence de les mettre à notre niveau au lieu de devoir faire une moitié du chemin vers le bas?

C’est alors que l’argumentaire d’Eric Zemmour apparaît comme une chance pour les français d’où qu’ils viennent à condition qu’ils soient français dans leur tête. L’homme a les pieds bien ancrés sur le terre ferme. De notre déchéance, de l’insécurité, de notre lamentable niveau scolaire, il tire les conclusions et trouve des solutions. Rien de particulièrement original d’ailleurs. Ses réponses,  le nucléaire, l’expulsion des étrangers délinquants, la déchéance de nationalité pour qui être français n’est qu’une affaire de papiers, auraient pu venir à l’esprit de tout le monde tant elles sont naturels. Mais depuis quarante ans que la classe politique rejette l’évidence pour perdre la France dans ses délires, la pensée de Zemmour devient factieuse pour la bien pensance. Hier le révolutionnaire n’était pas Mélenchon mais son interlocuteur et le vrai révolutionnaire a offert au peuple une issue, la possibilité d’espérer encore, malgré tout.

Finissons par la forme du débat Zemmour Mélenchon! Un peu trop long sans aucun doute. Des interruptions de BFM pour contester les chiffres donnés par les deux débateurs inutiles. Mélenchon à certains moments marqué par le vieillissement au travers de certaines attitudes. Et Zemmour incontestablement en sauveur d’une France souveraine à condition que les français en aient encore le courage politique.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?