De Némésis à Eric Zemmour

Par lundi 22 novembre 2021 Permalink 1

Du collectif Némésis à Eric Zemmour, les antifas et les ultra-centristes perdent leurs nerfs. Toute la mouvance immigrationniste démontre jour après jour à quel point elle est intolérante. Menacée, elle érige la violence en argument politique faute d’être capable de prouver le bien fondé de la submersion migratoire actuelle.

Les femmes du collectif Némésis voulait pointer l’impact de l’immigration afghane sur les violences faites aux femmes lors de la manifestation féministe #NousToutes de samedi. Ses pancartes montraient le problème culturel que posait l’arrivée en France d’un peuple favorable à la charia à 99% et à la lapidation des femmes adultères. Elles n’ont pas tardé à subir des jets de bouteilles ou à recevoir des coups de bâtons et de matraques télescopiques place de la République à Paris de la part de l’extrême gauche. En fait il n’y a rien d’étonnant étant donné que ce mouvement “féministe” #NousToutes (Alice Coffin, Catherine De Haas, etc…) ne soutient toujours pas le combat de Mila pour des raisons ignobles d’intersectionnalité des luttes! Bravo en tout cas au courage du collectif Némésis dont les membres pansent à présent leurs blessures de guerre!

Nos immigrationnistes ne s’arrêtèrent pas là et, dimanche, c’était au tour de Jean-François Lagarde, un ancien de l’UDF comme quelques uns de ceux des LR qui nous bourrent le mou tous les dimanche dans leurs débats pour l’investiture du parti pour dire aux français qu’ils combattront un jour ou l’autre l’immigration, bref cet odieux individu ayant abandonné tout sens de la mesure se servit de Charles Pasqua décédé depuis 6 ans pour menacer Eric Zemmour d’une balle dans la tête. Eric Ciotti s’est avec courage et honneur étonné que le parquet ne se soit pas saisi de cette affaire qui montre à quel point notre démocratie part en lambeaux. Eric Zemmour a quant à lui réagi sur twitter couronnant son impeccable réponse par un “Je te laisse donc (JF Lagarde) à ta juste place politique: au centre du néant”!

Comme dans un comble de l’ignominie, BFM a tenté par la suite de renvoyer dos à dos Lagarde et Zemmour! Le futur candidat à la présidentielle doit pourtant supporter de terribles menaces de mort à longueur de temps. C’est plus qu’affligeant, c’est affreux. Dire qu’aucun de ses adversaires ne témoigne à la manière de Voltaire ou d’un autre, peu importe, “je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerai ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire” n’étonnera personne.

La vie politique française est au diapason de la déchéance de notre pays. Rien n’est assez bas pour qu’elle ne s’y vautre comme aucune lâcheté n’est assez grande pour que la France ne s’y engouffre, menée encore quelques mois par ceux qu’on sait toujours plus lamentables.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?