De Macron à Zemmour sur Cnews

Par jeudi 3 mars 2022 Permalink

Emmanuel Macron a hier parlé aux français. Ceux qui écoutent un tant soit peu les actualités aux journaux de 20 h, sur les chaines d’info en continu ou à la radio n’ont rien appris. La propagande est bien faite et relaie parfaitement la pensée devant devenir unique. Le petit plus, et encore, c’est la dramatisation de la situation et le quoiqu’il en coûte pour les entreprises à nouveau de sortie. En filigrane, il fallait évidemment comprendre, et ce n’était pas difficile, que seul le président actuel était en capacité de nous sortir de là. Il n’en doutait pas. Nous devions en être sûrs.

Après ce quart d’heure de campagne électorale non comptabilisé ceux qui le voulaient, pouvaient voir Zemmour sur Cnews. Notre candidat de cœur connait incontestablement un trou d’air dans les sondages. Je sais, vous me dites qu’il ne faut pas les croire, mais il y a cinq ans c’était la même chose, et c’est bien le leader des sondages qui a gagné. Donc, je continue à croire en leur tendance et Eric Zemmour a un problème.

Macron caracole en tête et de plus en plus loin. Marine Le Pen bénéficie des défections de son entourage et l’électeur plein de compassion arbitre pour elle contre Zemmour. Les électeurs qui quittent une Valérie Pécresse dans les choux, ne vont pas vers Zemmour mais vers Macron.

  • Macron est en tête de plus en plus largement grâce en grande partie à la crise ukrainienne. Dans ce cas de figure il faut absolument s’inspirer de Mitterrand en 1981, n’accepter aucun consensus national, prendre le contre-pied systématiquement, critiquer chacune des initiatives présidentielles, ne pas avoir peur d’aller contre la doxa dominante, les français sont changeants, s’insurger contre l’OTAN, rappeler le rôle antidémocratique de la CIA à Maidan, expliquer l’attitude de la Russie, s’aligner avec la majorité des pays de l’ONU pour ne pas punir les russes. Bref n’être d’accord sur rien est la seule solution pour se faire entendre. Puis revenir sans cesse sur la laïcité, l’insécurité et l’immigration; Eric Zemmour a encore été impeccable hier soir sur son sujet de prédilection qui doit absolument déstabiliser Macron.
  • Rattraper Marine Le Pen est aussi une nécessité. L’angle de la diabolisation a fait ses preuves. Il faut le reprendre et non pas le lui laisser. Zemmour a commencé à s’en préoccuper hier au soir su Cnews; c’est l’angle opposé à celui de Macron, il faut taper, taper de manière à se recentrer et ne pas effrayer le ventre mou de l’électorat français.
  • C’est à ces conditions que Zemmour peut rencontrer les électeurs de Valérie Pécresse en déshérence. Il faut là rajouter de l’intelligence, intellectualiser le propos. Pour Zemmour c’est une seconde nature. Mais ses militants ont leur rôle à jouer à condition que Reconquête leur en donne les moyens. Des réunions partout en France, des débats ouverts à tous, des prospectus de qualité avec des citations in extenso de développement d’Eric Zemmour. Le militantisme pour Zemmour ne peut être un copié collé de celui pour Macron avec des clones de Marlène Schiappa pour mettre une ambiance bidon sinon les encartés se détourneront et ne seront plus des agents d’influence. Les militants pour Zemmour sont des gens exigeants et si leur hiérarchie les rabaisse à faire des sottises, ils n’adhéreront pas aveuglément.

Il reste du temps pour que Zemmour rattrape son léger retard. Tout est encore possible pour être au second tour à condition d’innover et de combattre avec acharnement.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?