De Biden à Obama et retour

Par mercredi 24 mars 2021 Permalink 1

C’est dans un silence assourdissant des médias que les capacités physiques et mentales de Joe Biden, le président des Etats-Unis, se révèlent un peu plus chaque jour dégradées. Il ne s’agit pas là de critiquer les choix politiques et économiques démocrates qui sont ce qu’ils sont, avec une distribution d’argent généreuse au peuple américain et un afflux d’étrangers phénoménal sur le territoire au point de voir le pouvoir lui-même s’effrayer du monstre engendré. Non, c’est leur choix.

Mais il apparaît que le premier d’entre eux est… sénile. Il vient de tomber trois fois pour monter les marches de l’avion Air Force One ce qui pourrait très bien s’apparenter à un signe de désorientation spatiale. Par ailleurs, comment ne pas songer à un trouble du raisonnement lorsqu’il traite Poutine de tueur? Tous les dirigeants ne sont-ils pas conduits à faire exécuter quelqu’un un jour ou l’autre de leur mandat? Il semble aussi que le président américain soit incapable de lire son téléprompteur. Pour la deuxième fois il appelle sa vice présidente, la présidente Harris ignorant de son propre statut en présentant sa seconde comme la première. Evidemment, cela se sait dans les chancelleries. Le président russe, un rien taquin, vient de proposer un débat téléphonique retransmis en direct avec son homologue américain. Il n’y a aucune chance pour que cela arrive! Dans ses moments de lucidité, Joe Biden avoue qu’il n’a aucune idée de ce qu’il signe lorsqu’il signe un décret.

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant de voir le commandement militaire américain ne pas avoir “très confiance” dans le président Biden.

Tout cela reste néanmoins anecdotique. Obama aurait repris les rênes du pouvoir en coulisse en attendant que la vice présidente devienne effectivement présidente. Mais vu que ce n’est sans doute pas dans l’intérêt de l’ancien président américain le statu quo avec un pantin à la Maison Blanche peut très bien durer. Quant à la politique que veulent vraiment voir mener les citoyens américains, tout le monde s’en fout à Washington.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?