Daphnis et Chloé par Carpeaux à Drouot

Par dimanche 27 septembre 2020 Permalink 1

Si lors de la dispersion de la collection François Fabius en 2011, un groupe en marbre représentant Daphnis et Chloé de Jean Baptiste Carpeaux ( https://politiqart.com/jean-baptiste-carpeaux-1827-1875/ ) était attendu aux environs d’un million et demi d’euros, l’épreuve en terre cuite haute de 66 cm, en une, portant les traces des cachets à l’aigle impérial et de l’atelier de Carpeaux de la rue d’Auteuil était timidement proposé entre 200 et 300 €, cette semaine, chez Tessier Sarrou à Drouot.

Daphnis et Chloé est le roman d’un certain Longus daté du IIe ou IIIe siècle de notre ère au cours duquel un jeune chevrier s’éprend d’une jeune bergère, tous les deux orphelins. L’histoire est narrée dans un genre poétique appelé poésie pastorale ou bucolique dont l’objet est de représenter la vie champêtre et les mœurs des bergers. Bref après de multiples péripéties, les deux amants dont les origines se découvrent être particulièrement distinguées, se marient et connaissent alors une torride nuit d’amour.

Il s’agit d’un sujet traité par différents artistes comme François Gérard, en peinture, le tableau est au Louvre, John-Etienne Chaponnière, sculpteur suisse du début du XIXe, ou, à la même époque,  par les sculpteurs français Jean-Pierre Cortot, ou Joseph Marius Ramus. Citons pour finir mais la liste n’est pas exhaustive, la représentation en bronze particulièrement osée de Daphnis et Chloé (ci-dessous), surement au moment de leur nuit de noce, par Edmond Moirignot (1913-2002), 18 x 33 cm, qui fit 1260 € chez Pescheteau Badin à Drouot.

Mais revenons à nos moutons, si je puis dire! Le prix de la terre cuite de mercredi dernier, 23 septembre, s’est envolé.

Chez Mercier et Cie à Lille il avait été présenté, il y a quelques années quelque chose d’équivalent sur la base d’une estimation haute à pas moins de 30 000 €! Il s’agissait d’un épreuve d’édition. La notion d’épreuve d’édition versus épreuve originale n’est pas très claire puisque le grand nombre de tirage empêche de parler d’épreuve originale mais là l’expert mentionnait “rare sculpture en terre cuite” d’où l’estimation élevée tout en craignant néanmoins de laisser entendre qu’elle ait pu être contrôlée par l’artiste…

Mais pourquoi l’estimation cette fois était-elle si basse? Je l’ignore mais des amateurs ont flairé la bonne affaire et ont poussé l’oeuvre “d’après” Carpeaux pour le catalogue de vente jusqu’à près de 13 000 €, soit 65 fois l’estimation basse! Bonne journée pour les vendeurs!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?