Contribution au grand débat

Par lundi 11 mars 2019 Permalink 3

On n’a pas fini de sortir du Grand débat! Cette semaine, ils arrêtent de débattre. Ensuite Macron pondra un discours dont il a le secret qui peut durer des heures à la manière de Fidel Castro et dont il ne sort rien, mais qui sera repris, quoiqu’il en soit, en boucle jusqu’à plus soif par les chaines d’info en continu, pendant plusieurs jours. C’est ça le culte du chef qu’on veut nous faire gober. Enfin des propositions seront tirées, nous dit-on, prenant soi disant en compte les contributions gigantesques, des centaines de millions d’après Romain Goupil et Daniel Cohn Bendit sur leur petit nuage, donc les contributions du citoyen engagé à faire réussir le quinquennat d’Emmanuel Macron nous amèneront à l’acte II de sa présidence. Au moins sur la sémantique, les Gilets Jaunes influencent le pouvoir!

Donc la mascarade est “en marche” jusqu’aux élections européennes. Pendant ce temps Draghi continue de plus belle avec son QE à creuser les inégalités pour sauver l’Union Européenne. Tout ce qui jouait matériellement un rôle dans l’ascenseur social devient inaccessible pécuniairement aux classes moyennes tant les prix montent. Ce qui a de la valeur est capté par les plus riches qui tous les jours remercient la politique de la BCE, l’€ et la crise de 2008. Les autres remercient toujours l’€ sans plus savoir très bien pourquoi, mais convaincus par les explications scientifiques (!) des médias mainstream. En attendant ça ne ruisselle pas. Tous les riches gavés de bien immobiliers et d’œuvres d’art achètent la dette des états les plus sûrs et quelques actions ou dérivés tant que les banquiers centraux leur assurent qu’ils les garantissent avec la monnaie du peuple. Dans leur jargon ils appellent ça le Powell put ou le Draghi put! Bref, rien qui arrangera nos crayons, au contraire! L’idée qui se répand dans certains milieux est qu’il faut se gaver le plus possible, prendre l’oseille et se tirer loin avant qu’il ne soit trop tard. Trop tard c’est quand les populations occidentales crèveront de faim. ça arrivera “demain ou après-demain” pour reprendre les prévisions de l’économiste de la maison Bouygues, François Lenglet. Une resucée de la crise de 2008 puissance 10 est dans les cartons.

En conclusion, Macron est là pour nous endormir. Il peut tout promettre tant que l’€ ne coûte rien grâce à Draghi qui imprime. Vous verrez qu’on reparlera bientôt du revenu universel. Il s’agit de calmer la population le plus longtemps possible en attendant le big one. Et ce jour, pour tous, il y aura 0 ou son équivalent en bas du relevé de compte. Les riches auront pris la poudre d’escampette sans faire ruisseler quoique ce soit…

Frédéric Le Quer