Conflit sur la pêche

Par mardi 2 novembre 2021 Permalink 1

Emmanuel Macron s’apprêtait à déclarer la guerre aux anglais à minuit pour trois cents bateaux de pêche de moins de douze mètres qui ne pouvaient aller dans les eaux anglo-normandes (sud-ouest du Cotentin, nord de la Bretagne) parce qu’ils n’étaient pas équipés de traceurs GPS. Apparemment des gens plus sensés l’ont retenu et, recul en rase campagne, les négociations se poursuivent. La guerre est suspendue. Avec tout l’argent magique que nous avons de la banque centrale européenne, il serait sans doute plus facile d’offrir aux patrons pêcheurs, même si ce sont des gens qui gagnent très bien leur vie, ces appareils qu’exige la Grande Bretagne pour savoir où les bateaux français sont quand ils sont chez elle.

Mais Macron le Petit est monté sur ses ergots et s’est fâché tout rouge pour ces broutilles. Les sous-marins, contrat de 56 milliards d’euros, visiblement, il s’en fiche un peu. La France a été sur ce dossier ridiculisée comme jamais. Le président américain Joe Biden en a remis une couche négligeant de respecter le président français en arrivant une heure et demi en retard au rendez-vous puis se moquant de son interlocuteur en lui expliquant qu’un tel contrat ne pouvait pas être signé avec la France! Macron est rentré à la niche mais espérait en sortir avec les coquilles St Jacques. Patatra! il y est retourné immédiatement et y dort ce matin à poing fermé. Ses conseillers tentent désormais de trouver un joli ruban pour envelopper sa m…

L’Union Européenne le regarde faire hébétée. Déjà qu’avec les sous-marins, elle s’était, honteusement d’ailleurs vu la contribution importante que nous offrons à cette institution, bien gardée de soutenir la France, alors avec les crustacés, vous pensez bien! L’Allemagne qui dirige l’Europe, a déjà expliqué que l’accord du brexit ne serait pas remis en cause pour une petite flottille française de coquilles de noix. Cette lamentable séquence montre encore à quel point le président français est grotesque.

Nos médias qui veulent à tout prix voir Macron réélu ne vont pas s’éterniser sur le sujet. Déjà oubliée la Manche etavec embruns! La nouvelle actu, c’est l’argent distribué par l’état aux racailles qui depuis l’age de douze ans refusent d’user leurs culottes sur les bancs de l’école. Heureux les simples d’esprit, l’argent de l’état leur appartient!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?