Combattre le bilan d’Emmanuel Macron

Par jeudi 17 février 2022 Permalink

Les candidats déclarés à la présidentielles n’attaquent pas suffisamment le bilan d’Emmanuel Macron. Il ne fait aucun doute qu’il se représentera et ses adversaires font comme si ce n’était pas le cas et préfèrent se critiquer les uns les autres. C’est une aubaine pour le pouvoir en place, c’est une catastrophe pour ceux qui veulent en changer.

La cour des comptes à sa manière vient de fustiger les efforts financiers “sans précédents” mobilisés durant la crise sanitaire. Ce populisme, car c’en était un et un vrai cette fois, a sur le coup permis aux personnes physiques et morales de ne pas ressentir économiquement l’épidémie. Celles-ci en savent incontestablement gré au président Macron et c’est grâce à cela qu’il a de fortes chances d’être réélu. Ce refus de la destruction créatrice, théorie de l’économiste allemand Schumpeter, est un boulet. En gardant en vie des canards boiteux, le pouvoir s’est interdit d’alimenter les forces motrices d’une croissance de long terme. C’est d’ailleurs tout le drame de ces capitalistes du XXIe siècle qui n’acceptent plus désormais de prendre aucune perte.

Et pourtant quel catastrophe pour l’avenir de la France! Ses finances sont plombées comme elles l’ont été dans les années 2010 avec la politique sarkozyste des subprime qui a inspiré celle de Macron. Le pays va voir passer le train de la reprise en tentant de boucher les trous à la place de la stimuler.

Mais l’économie n’est qu’un exemple. C’est quoi ce pays qui reçoit des leçons du Mali alors que ce n’est même pas un état? C’est quoi ce pays où un blanc peut être attaqué par un immigré sans que ce dernier n’en subisse les conséquences, comme si ça rentrait dans ses prérogatives d’immigrés? C’est quoi ce pays où la police a pour ordre de faire les yeux doux à la racaille et d’être sans pitié avec les français de souche? C’est quoi ce pays où une femme est la responsable de sa propre agression sexuelle parce qu’elle a trop bu comme si cela donnait au violeur des droits? C’est quoi ce pays où n’est plus délivrée à la jeunesse qu’une parodie d’instruction? C’est quoi ce pays où un juge est récompensé par l’exécutif pour avoir sauvé la peau d’un membre de la majorité margoulin? C’est quoi, c’est quoi? Et bien c’est un pays où dans les veines coule déjà la même moralité scabreuse qui coule dans celles des pays musulmans où le peuple n’est qu’un chien, où une femme est encore moins, où la corruption est la clé, où la prévarication est un must, où les richesses ont pour pendant la pauvreté de la population, où la démocratie n’est nulle part puisque la ploutocratie a monopolisé le pouvoir.

J’attends maintenant que les candidats enfin se réveillent. Eric Zemmour a commencé à mettre un grand coup de pied dans la fourmilière. Il doit continuer, mais les autres peuvent aussi y aller s’ils n’ont pas déjà renoncé!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?