Clientélisme vain

Par mercredi 8 décembre 2021 Permalink 3

Le clientélisme d’Emmanuel Macron avec cet argent distribué à différentes catégories de travailleurs, fait surtout des mécontents. Les salariés du secteur médico-social sont un bon exemple. Les éducateurs salariés du social n’ont pas bénéficié des 183 € obtenus par les salariés du médical. En grève hier ils défilaient donc nombreux dans Paris demandant simplement le même traitement que leurs collègues des hôpitaux, justifiant d’ailleurs que leurs compétences (bac + 3) ne les amenaient pourtant pas à gagner beaucoup plus que les aides soignants.

Cette manifestation reprenait les codes de celles des gilets jaunes mais sans les black blocs. La base se révoltait, des femmes surtout, contre les salaires trop modestes pour vivre décemment. Les syndicats suivaient le mouvement. Tout se passa bien; j’espère pour ces gens qu’ils auront leur augmentation justifiée.

Néanmoins la dérive budgétaire dans laquelle est entrée Emmanuel Macron montre encore ses limites. Il distribue au fil de l’eau l’argent de l’état à ceux qui crient le plus fort sans souci du moindre équilibre des finances publiques. Après moi le déluge! Il se fout de la France et casque en creusant le déficit pour être réélu 5 ans de plus. Quand Zemmour l’appelle “ce type”, c’est évidemment très irrespectueux mais mérite-t-il mieux? Non bien sûr puisque lui seul l’intéresse.

D’ailleurs la revalorisation de la grille salariale dans nos hôpitaux en pleine déconfitures ne sert pas les malades.

J’ai l’exemple d’une amie actuellement hospitalisée à Lariboisière à Paris. Son traitement est de 48 heures et n’a strictement rien à voir avec le covid. Je passe sur le fait qu’elle a mis des mois à pouvoir l’obtenir, tout en sachant qu’en Italie et en Suisse il est autre et de bien meilleur qualité… Bref, au niveau des conditions d’hospitalisation, pendant son traitement de grandes portes sont restées ouvertes laissant passer un courant d’air glacial. Elle a tenté de s’en plaindre mais il lui a été répondu qu’elles ne fermaient plus automatiquement! Quelqu’un a néanmoins fini par en entrebâiller une, une seule, à la force de ses bras, pour réduire un peu le vent qui s’engouffrait dans la pièce. A noter aussi qu’elle ne bénéficia que de la moitié du médicament qui devait lui être inoculé; l’hôpital n’en avait plus!!! Enfin sa première nuit la laissa là aussi, tremblante de froid. Il n’y avait plus de couverture et elle bénéficia à la place de 3 draps. Je n’invente rien. La patiente m’a raconté son calvaire hier après midi! Inutile de parler de ces nombreuses personnes entrant dans sa chambre sans se présenter, ne faisant rien et repartant comme ils étaient venus!

Alors un conseil: Evitez de tomber malade en France! Notre système de santé est très dangereux.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?