Claude Pompidou: souvenir, souvenir

Par mercredi 4 novembre 2020 Permalink 1

Des biens meubles contenus dans l’appartement du 24 quai de Béthune (sur l’île Saint Louis à Paris) de 180 m² avec terrasse où vivait Claude Pompidou, la femme du président, décédée en 2011 ont été dispersés lundi sur internet par la maison de vente aux enchères Cornette de Saint Cyr. Cet appartement de 180 m² n’était pas la propriété des Pompidou et le loyer a été payé par l’État jusqu’à la mort de Mme Pompidou en vertu d’un décret de 1975 sur les veuves des présidents. Le fils adoptif du couple, le professeur Alain Pompidou, était sans doute le vendeur des 177 lots proposés ce 2 novembre.

L’ensemble était “chic et de bon gout” pour reprendre l’expression de le chatte Princesse dans” Les aristochats”, le dessin animé de Disney qui véhicule les valeurs de la riche bourgeoisie. Immanquablement, il y eut pléthore de résultats à 4 chiffres et quelques résultats à 5 qu’il est intéressant de noter.

Il y eut d’abord l’indémodable Bernard Buffet,  l’oeuvre, en une, offerte directement par l’artiste à Madame Pompidou, “Trois lys dans un vase”, huile sur isorel, signée en bas à droite, 22 x 16 cm qui fit 41 600 €. Un oeuvre de  Lucien Wercollier, ci-dessous, considéré, je cite Wikipedia, “comme l’un des sculpteurs les plus importants de la deuxième moitié du XXe siècle”, un luxembourgeois, fit 11 700 €. Il s’agit d’un bronze poli à patine dorée intitulé “La lune d’or” monogrammé, portant le numéro 1/6 et haut avec le socle de 39 cm.

De Joseph Probst (1911-1997), luxembourgeois lui aussi, décidément on voit que Georges Pompidou fut banquier (ok, un peu facile!), ci-dessous, la composition au sujet rouge de 1971 intitulée “Junglinster”, huile sur toile, 99,5 x 99,5, cm fut adjugé 10 530 €.

Un miroir aussi attira la convoitise des acheteurs. Le miroir aux roses et noisetiers signé Mohammad Bâqir artiste iranien du XVIIIe siècle fit 15 600 €. (Hauteur : 23,7 cm ; Largeur : 15,8 cm ; Epaisseur : 1,6 cm)

Finissons par une boîte de forme circulaire en porphyre, le couvercle agrémenté d’une micro-mosaïque dans un cerclage d’or de la fin du XVIIIème ou début du XIXème siècle, h. : 2,7 cm – d. : 8 cm qui frôla les dix mille à exactement 9750 €.

Voilà, c’était l’actualité heureuse de la jet-set. On reposera demain les pieds sur terre.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?