Citroën DS

Par samedi 7 septembre 2019 Permalink 1

Citroën fêtait son centenaire cet été dans le Perche pendant 3 jours mettant en lumière l’histoire de la marque française. 2 cv, traction, DS, ses voitures ont marqué le vingtième siècle. Si les moins argentés, encore qu’une de 1949 type A s’est vendue 75 600 € chez Osenat ovv le 20 janvier 2018, s’intéressent toujours aux 2 cv, les riches collectionneurs ont un gros penchant pour la DS.

L’icône dessinée en 1955 par Flaminio Bertoni fut vendue jusqu’en 1975. Je me souviens d’un chef d’entreprise qui, fidèle à DS, choisissait toujours la même couleur pour que ses ouvriers ne voient pas quand il en changeait! Voiture aussi des présidents de la république, elle permit à De Gaulle d’échapper grâce à sa tenue de route à l’attentat du Petit Clamart. Les suspensions hydropneumatiques de la DS sont devenues légendaires. Certains se souviennent qu’il fallait attendre que la voiture s’élève légèrement avant de partir. Une soucoupe volante qui incarnait une certaine idée du luxe à la française loin des standards des autres constructeurs automobiles mondiaux. L’uniformisation n’avait pas encore pris le dessus.

Et maintenant quelques résultats! En une, la Citroën DS 1968 cabriolet Chapron, moteur d’origine, couleur bleu métallisé, intérieur cuir bleu a été adjugée lors du rassemblement de juillet dernier par Aguttes ovv, 214 020 €. Ci-dessous, le coupé DS 21, version “Le dandy”, mis en circulation le 12 janvier 1966, carrossé par Henri Chapron donc d’une finition particulièrement soignée avec par exemple des sièges Pullman en cuir Connolly proposés par Jaguar aussi, emballa un collectionneur allemand contre la somme de 153 296 €.

La DS 21 Pallas fait aussi de bons prix, telle celle, ci-dessous, qui le 17 mars 2019 chez Aguttes OVV à Paris changea de propriétaire contre 56 940 €

Enfin terminons par une DS plus classique de 1971, ci-dessous, qui le 17 mai 2017 à Pau chez Gestas-Carrière Enchères de Boubon OVV fit 9 963 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?