Christine Kelly et Eric Zemmour

Par vendredi 22 mai 2020 Permalink 1

“Face à l’info” est L’émission politique du paysage audiovisuel français. La présence d’Eric Zemmour est un beau tremplin vers un bel audimat. Christine Kelly, un pilier du milieu médiatique depuis des décennies, a pris le rôle de l’animatrice candide ce qu’elle n’est surement pas, tout en ne se laissant pas dépasser.

Le téléspectateur attentif, un peu observateur, a pu se rendre compte qu’au début de l’émission, il n’y avait pas d’atomes crochus entre le blanc et la noire mise là certainement pour une question de casting, pour contrebalancer les propos risquant d’être xénophobes ou islamophobes de Zemmour. Il n’y a qu’officiellement que les races n’existent pas! En tout cas Zemmour l’a compris comme ça et la regardait de haut, n’hésitant pas à lui faire comprendre que l’émission n’existait que par lui et pour lui. Kelly qui a incontestablement des airs de maîtresse-femme, je n’insiste pas sur le coté érotique de l’image, n’a pas bronché, a même plié l’échine se rendant compte que la modératrice ne le serait qu’avec subtilité ou sinon l’affaire irait vite au clash. Et les émissions ont passé. La formule actu + débat a évolué pour ne laisser place au moment de la crise du coronavirus qu’à l’analyse de l’actualité avec les trois autres journalistes mâles de l’émission. Kelly doit aimer conserver ses prérogatives de femme au milieu d’hommes… Pendant que chacun trouvait sa place, laissant celle du deus ex machina à Zemmour, les relations entre ce dernier et Kelly évoluèrent dans un sens peut-être inattendu, du moins plutôt agréable pour le téléspectateur. L’acidité s’est transformée doucement dans l’intérêt des deux protagonistes en une relation semblant être de confiance. Ils ont maintenant l’air de s’apprécier, voire de bien s’aimer. Elle boit ses paroles pendant que lui attend son blanc seing à propos de ce qu’il exprime de manière souvent polémique. On a l’impression qu’il compte sur elle pour l’empêcher de déraper et risquer un énième procès. Elle le sécurise. Le deal entre eux est win-win!

Sur ces bonnes paroles, on va remercier Bolloré qui avait surement besoin de donner un coup de fouet à sa chaîne d’info et espérer que pratiquement la seule preuve de pluralisme audiovisuel dure.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?