Ces mariages prétextes à “incivilité”

Par lundi 21 septembre 2020 Permalink 1

La saison des mariages en France n’est pas vraiment terminée, n’ayant pu avoir lieu au printemps dernier. De plus en plus de cortèges  concernant généralement notre diversité se signalent par des bruits excessifs, de l’obstruction à la circulation urbaine, des rodéos, des passagers assis sur les portières de voiture, des excès de vitesse ou encore comme ce week-end à Bron des affrontements avec la police, des véhicules brûlés, des pompiers pris à partie ou bien comme à Martigues, ce week-end aussi, des jets de fumigènes provoquant un incendie sur l’autoroute…. On n’avait jamais vu ce genre d’excès dans notre beau pays à l’occasion d’une fête familiale! Je me souviens lorsque je me suis marié, j’ai divorcé depuis, notre sage cortège qui ne souhaitait en aucune façon troubler l’ordre public, avait été arrêté par un troupeau de vache qui s’était approprié la petite route de campagne. On a tous patiemment attendu qu’elles décident de regagner leur champ sans en profiter pour incendier le pays! Sinon, heureusement, les nouveaux mariés des années 2000 ne baptiseront pas leurs enfants et ne leur feront pas faire leur communion ce qui évitera de multiplier par trois le chahut sur la voie publique. On se console comme on peut!

Les peines encourues pour ces débordements peuvent aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende depuis 2018, rien que pour les rodéos. La loi est dure, mais ce n’est pas vraiment la loi puisqu’elle n’est jamais appliquée par les juges défiants ainsi le pouvoir législatif. Plusieurs villes en désespoir de cause rédigent des chartes des mariages, on invente des chartes pour tout de nos jours, pour donner les clés aux mariés et à leurs invités d’un comportement civilisé comme celui de ne pas pousser de cris dans la mairies ou à ses abords (je n’invente rien, c’est dire où on en est!). Mais sauvages et barbares font de la rébellion et maires et conseillers municipaux tremblent à l’approche du samedi après-midi, d’autant plus que personne ne se sent obliger de se contraindre aux horaires donnés par la mairie pour l’échange des consentements.

Ainsi va la France. Tout civisme fout le camp. Même plus personne ne va voter comme ce week-end où les législatives partielles ont connu 80% d’abstention. Un record. Encore un dans le domaine de la décomposition de l’état et de ce que Macron nomme par euphémisme “incivilité”.

Frédéric Le Quer

En une photo d’un joyeux mariage à St Etienne!

Laisser un commentaire ?