Ce périurbain qui dérange!

Par mercredi 3 avril 2019 Permalink 2

Le périurbain est dans le collimateur des caciques parisiens. Comme les gens y votent mal, i. e. ne votent pas pour eux, les habitants y sont attaqués de manière obséquieuse en s’apitoyant hypocritement sur la vie qu’ils mènent. Ah, les fameuses femmes seules avec enfants, leitmotiv des faux-cul! Ah, les longs trajets en voiture diesel pour se rendre au travail, leitmotiv d’un milieu qui vit entre deux aéroports! Ah, les sorties “culturelles” impossibles, leitmotiv des intellectuels de gôche toujours plus cons! La péri-urbanité serait composée de pauvres hères reclus dans un monde hors de la modernité.

Mais, curieusement alors que dans les années 70 le rêve des jeunes étaient de vivre à Paris, la plupart aujourd’hui souhaite aller à la campagne. Paris ne fait pas rêver. Les grandes villes sont une nécessité, une obligation. Pas un choix. Si le périurbain est l’histoire d’une déportation des familles ouvrières françaises un peu embourgeoisées, chassées par l’immigration depuis 40 ans, il est devenu une préférence. Oui, contrairement à tout ce qu’on entend dire, l’image d’une vie plus douce est ressentie au travers d’un rapprochement avec les champs, les forêts, les rivières et la mer. Les gens n’y ont qu’une peur: voir s’agrandir à l’infini les mégapoles de véritablement “grande solitude”. Et ils disent NON. Ils ne rejettent pas leur façon de vivre comme laissent croire les médias. Ils rejettent le risque de devoir en changer. Et ça emmerde la ploutocratie, ça l’empêche d’avancer, de croître, de prospérer encore plus.

Le “gaulois réfractaire” vit dans le périurbain et s’y complaît. On a essayé d’y mettre des migrants, on essaye maintenant d’y interdire l’automobile. L’état culpabilise ses habitants pour ce qu’ils sont. C’est abject. Toutefois pas encore complètement lobotomisée, cette importante classe sociale française répond avec des gilets jaunes et son pouvoir de dire NON comme ailleurs en Italie, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis.

Frédéric Le Quer