Catherine Deneuve refuse le voile

Par jeudi 11 janvier 2018 Permalink 4

Ma femme me disait hier qu’elle avait aimé les baisers que je lui volais avant que nous soyons tout à fait ensemble. Moi aussi! Et c’est ce genre de choses que Catherine Deneuve défend dans la tribune s’en prenant au #MeToo ou au #balancetonporc. Faire confiance à l’homme comme à la femme pour s’apercevoir de ce qui est vraiment inopportun et de ce qui relève du marivaudage ou de la recherche d’un sentiment chez l’autre qu’il faut bien savoir s’il est partagé ou non, correspond à ériger la normalité en règle. En effet, si des hommes indélicats existent, comment peut-on en faire la majorité? C’est mensonger, faux, archi-faux. Les hommes occidentaux n’ont pas à être pris dans leur ensemble pour d’horribles violeurs parce qu’il existe quelques détraqués.

“La drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste.” dit la tribune cosignée par l’actrice avant de poursuivre plus loin par cette remarque essentielle: “cette fièvre à envoyer les « porcs » à l’abattoir, loin d’aider les femmes à s’autonomiser, sert en réalité les intérêts des ennemis de la liberté sexuelle, des extrémistes religieux…” C’est bien la question. Les fausses féministes qui font semblant de défendre le droit des femmes, ne sont que les hérauts d’un puritanisme qui s’approche bien plus du sexisme que de la liberté sexuelle. Leur discours mène tout droit à la femme voilée, aux horaires de piscines pour les femmes, à l’enfermement des filles comme il est courant dans les cités. Leur combat justifie les règles religieuses les plus folles en usage dans d’autres pays que le nôtre puisque l’homme devient l’ennemi. Et puisque l’homme serait incapable de se contrôler, il devient du devoir de la femme de se cacher… L’enchaînement des rapports de cause à effet nous projette alors vers un archaïsme terrifiant.

Catherine Deneuve et les autres ont raison de se rebeller, de refuser la chape de plomb que quelques femmes aux arrières pensées dangereuses tentent de poser sur notre société. L’homme n’est pas l’ennemi à abattre, mais la culture musulmane qui nous est importée de force est en train de faire des dégâts.

Frédéric Le Quer