Hanau, nos médias se régalent

Par vendredi 21 février 2020 Permalink 1

Eurêka! Ils en ont trouvé un! Un "Iznogood" d'extrême droite! Un horrible individu sans foi ni loi! Certes, ce n'est pas du premier choix! C'est même un peu de la viande avariée! A Hanau, l'affreux raciste était complètement dérangé. Parmi les 10 personnes abattus, sa pauvre mère en fait partie. D'après lui, des bases américaines souterraines priaient le diable et les agences officielles étaient contrôlées par des télépathes... Bref un malade mental! Mais enfin, faute de grive on mange du merle! Nos médias s'en accommodent pour crier au loup. Le point Godwin a été immédiatement franchi avec ce dangereux hurluberlu. Hitler le retour bien que les néonazis en Allemagne n'est plus aucun eurodéputé élu! Mais ça ne compte pas. Il faut accuser l'européen de souche en général. Le tueur Tobias Rathjen, âgé de 43 ans, devient donc très utile pour faire le pendant aux terroristes islamistes, mettant le racisme blanc en exergue. L'européen de type caucasien comme on dit dans les feuilletons américains, doit battre sa coulpe. Tout est sa faute, sa très grande faute! L'obsession culturelle islamophobe serait partout. La dénoncer serait une oeuvre de salut public. Nos médias s'en chargent. Et de nier l'invasion dont l'Europe est victime ...

Olivier Faure, le premier dans la liste

Par jeudi 20 février 2020 Permalink 1

ça y est! On y est! Ils commencent à s'envoyer à la tête leurs frasques sexuelles et sentimentales. Il fallait s'y attendre. Le concert d'indignation contre la diffusion des scènes masturbatoires de Benjamin Griveaux n'avait strictement rien d'innocent. Chacun dans la classe politico-journalistique pensait à soi en larmoyant hypocritement sur son collègue la main prise dans le pot de confiture, si je puis m'exprimer ainsi. Castaner a lancé les premières salves contre Olivier Faure... qu'il aime tant, se défend-il maintenant. Le président du Parti Socialiste n'aurait donc aucune leçon de morale à donner à personne après tous ses divorces, divorces qu'on comprend à demi-mot avoir révélé des libertinages divers et variés. Notre classe politique semble donc présenter une conduite perverse dans la sphère privée. La question que le citoyen se pose forcément est si la frontière est si étanche que cela entre vie publique et vie privée. Est-ce qu'un débauché peut faire fi de ce qu'il est quand il prend en main (!) les affaires de l'état? Les américains ont déjà depuis longtemps répondu non à cette question. Un pervers restera pervers quelque soit le thème qui l'habite! La nation doit s'en méfier. En France nos oligarques s'acharnent à nous ...

Grand remplacement oui, séparatisme non!

Par mercredi 19 février 2020 Permalink 1

L'indigence de la séquence d'hier mise en scène par Emmanuel Macron concernant la diversité ethnique de plus en plus grande sur le sol français a tant consterné les commentateurs qu'ils en restent muets aujourd'hui. Le président en n'utilisant pas le mot communautarisme (ou alors à la rigueur au pluriel pour ne viser personne) pense surement acceptable la tendance des musulmans à faire prévaloir leurs spécificités sur celles du pays qui les accueille. En revanche il s'est quand même senti obligé, élections obligent, de dénoncer mollement ce qu'il perçoit être du séparatisme de la part des musulmans. Tout fut ennuyeux, banales, même sa conversation à l'emporte pièce avec une personne du public que les caméras ont refusé de montrer. A force d'aller à la pêche aux voix tous azimuts, un jour les écolos, le lendemain les musulmans, Macron en campagne pour sa réélection "de dans 2 ans", ne se prononce plus sur le plan sociétal espérant que son silence fasse oublier aux français leur tenace impression de ne plus se sentir chez eux. Une femme en voile intégral juste à coté du président lui en a même, si j'ose dire, touché une sans faire bouger l'autre. Stoïque rien ne le gêne ...

Pavlenski, Griveaux et consorts…

Par mardi 18 février 2020 Permalink 1

L'affaire Pavlenski et l'affaire Griveaux fourmillent de personnages interlopes grouillant dans un milieu politique scabreux et riche. La comédie humaine offre ici un spectacle en vrai digne d'une série Netflix qui en général en montre plus sur le monde actuel que tous les journaux d'information réunis. Derrière des êtres ambitieux qui se poussent du col pour tenter de se frayer un chemin à travers un monde riche et influent, les passions sont exacerbées au point de faire sauter toutes les digues légales ou morales, au point de se sentir au-delà du bien et du mal pour arriver à ses fins. Mettons des images sur ces gens qui finiront en haut de l'affiche ou dans la débine la plus complète. Pavlenski s'est fait connaitre en Russie et dans le monde avec cette incontestablement intéressante image choc, devant le Kremlin. A l'époque il vivait en couple avec Oksana Chaliguina et leurs deux filles. Difficile de parler de vie bourgeoise puisque dès leur arrivée à Paris après avoir été expulsés de Russie, ils investissent une maison de la capitale à l'insu du propriétaire qui n'a toutefois pas entrepris les démarches juridiques pour les déloger. Remarquez au passage comme ces gens vivent toujours dans le luxe puisqu'une ...

Agnès Buzyn en campagne à Paris

Par lundi 17 février 2020 Permalink 1

Pour Macron, un peu comme depuis le début, les chiens aboient, sa caravane passe. Les tumultes de la majorité ou ceux de la rue n'ont pas de prises sur le président. Alors que Benjamin Griveaux sort sous les pleurs de l'oligarchie et les rires du peuple, Agnès Buzyn le remplace pour candidater à la mairie de Paris. Pourtant la politique de cette dame au ministère de la santé a été, on ne peut plus, critiquée. La loi de finance de la sécurité sociale est rejetée par tout l’hôpital; le personnel médical du médecin à l'aide soignant(e) et le personnel non médical sont dans la rue se sentant complètement abandonnés à cause de l'insuffisance des mesures gouvernementales; le recours aux urgences pour un patient devient une espèce de double peine tant l'accueil, faute de moyens, est déplorable. Avec un tel bilan, cette dame va néanmoins demander l'onction du suffrage universel indirect! Ce choix est évidemment le signe d'un profond mépris pour les opposants à la politique actuelle. Pire, ce choix est un marqueur qui fera date sur le fossé de plus en plus large entre les gouvernants et les gouvernés dont les gouvernants pour le moment ne tiennent pas compte. Dans leur ...

L’affaire Griveaux

Par vendredi 14 février 2020 Permalink 2

On a aimé Strauss-Kahn qui baisait la bonne, nous adorerons Griveaux qui baise une pute! Et en plus c'est une sex-tape! La fille est mal intentionnée mais elle a dû être grassement payée. Griveaux, lui, s'est fait greffer une bite à la place du cerveau. Et tous nos médias de pleurer sur le sort du grand ami du président Macron. Ils sont abasourdis, eux qui s'acharnent à fermer les yeux sur tout jusqu'à ce qu'on leur mette le nez dans leur m... L'homme qui fuit devant 2 gilets jaunes mais qui court après les jupons, en a probablement fini avec la vie politique. Il en sort par le caniveau. Cette affaire nous propose aussi un justicier russe, un homme qui lave plus blanc que blanc, qui veut assainir la vie politique française. Un saint homme probablement que le labeur n'effraie pas! Sans doute n'a-t-il pas été convaincu par l'antienne journalistique qui serinait régulièrement que le citoyen français bénéficiait de la classe politique la plus probe du monde. Ils osent moins le dire d'ailleurs. Combien sont-ils ce soir à avoir une trouille bleue de remplacer demain Benjamin Griveaux à la une de l'info? On ne sait pas mais à voir comme ...

Antiparlementarisme

Par mercredi 12 février 2020 Permalink 1

Aucune contestation dans le cadre institutionnel, c'est-à-dire par l'intermédiaire des députés, ne changera quoique ce soit aux décisions présidentielles. Les médias de tout poil tentent de faire croire au peuple à une illusion en évoquant à tout bout de chant le travail parlementaire. Il ne mène strictement à rien. Lundi prochain, l'assemblée nationale votera la réforme des retraites que le gouvernement veut. Hier soir les élus sont venus à l'Elysée faire allégeance à Macron et sont maintenant regonflés à bloc pour jouer plus que jamais... les godillots. Macron pourrait ce matin chanter cette vieille chanson: "Moi, je construis des marionnettes avec de la ficelle et du papier, elles sont jolies mes mignonnettes, je vais vous les présenter..." Oui, pas inutile d'être présentées, les marionnettes! Personne ne les connait! Les français n'ont pas le système politique qu'on leur fait croire qu'ils ont. Les gilets jaunes le savent. La grandeur de leur révolte est de le clamer haut et fort. L'oligarchie décide seule et toutes les déclarations sur la démocratie représentative sont des leurres qui deviennent néanmoins si gros que plus personne n'y croit vraiment. C'est bien pour ça qu'elles sont tant mises en exergue, pour laborieusement continuer le mensonge. De plus en ...

Zemmour contre Schiappa sur CNews

Par mardi 11 février 2020 Permalink 1

Eric Zemmour était en compagnie de Marlène Schiappa hier dans la soirée sur CNews dans "Face à l'info" animé par l'excellente Christine Kelly. Si avec la secrétaire d'état, on était dans le déni de réalité pur et simple, le journaliste frôla un moment un optimisme lui aussi assez loin du réel. Pour Schiappa, les problèmes d'immigration ne viennent pas des immigrés, la culture française résiste parfaitement, les français sont responsables de ne pas accepter les musulmans tels qu'ils sont. Zemmour pêcha un moment par optimisme en semblant croire qu'il était encore possible de faire quelque chose contre le déclassement de la culture française prévenant qu'on n'entrait pas en France comme dans un Mc Do! Il faisait peut-être semblant, histoire de rendre possible une discussion ou de ne pas désespérer les téléspectateurs. En tout cas une partie de l'émission fut consacrée aux prénoms que les parents choisissent pour les enfants qui sont libres depuis 1993 alors qu'avant ils devaient être français. Zemmour à l'inverse de Schiappa y voyait un empêchement à l'assimilation (l'utilisation du mot assimilation est devenue un signe d'optimisme, je trouve!), voire un refus de s'assimiler. On n'en est plus là! Plus du tout. La question du prénom est, pour notre ...

Oscars: Pas de récompense pour le frenchie nanard

Par lundi 10 février 2020 Permalink 1

Hier à Hollywood, "Les misérables", film qui accumule les clichés bien pensants où la police est un nœud de vipères, où les imams sont de grands pacificateurs, où les quartiers sont pleins de jeunes qui naissent bons mais sont corrompus par la société, "Les misérables", donc, n'a eu aucun prix aux Oscars. La laborieuse resucée d'un aphorisme de Coluche "Si la société nous rejette, c'est parce qu'elle veut oublier que c'est elle qui nous a créés" pris au premier degré, ne convainc que nos médias qui n'ont pas économisé leurs forces pour promouvoir le nanard. Mais ailleurs, là où il est possible de s'affranchir d'un politiquement correct mortifère, le génie de notre diversité laisse de marbre. Les étrangers sont mêmes accablés de voir ce que la France est devenue, de voir comme les français se renient. Le choix de l'Oscar du meilleur film pour une oeuvre sud coréenne n'est d'ailleurs pas anodin. Si Hollywood reste sensible aux problèmes sociétaux du XXIe siècle, il met à l'honneur l'un des pays qui a su rester lui-même. Tout l'inverse de la France. C'est sans doute la pulsion de vie américaine qui veut ça, son acharnement à faire d'un pays jeune un pays éternel. Notre ...

Muriel Pénicaud, toujours plus dure!

Par samedi 8 février 2020 Permalink 4

Jeudi 30 janvier à l’Assemblée nationale, les députés En Marche et le gouvernement ont rejeté une proposition de loi UDI demandant d'instaurer un congé de 12 jours au lieu de 5 pour les parents endeuillés. Pour justifier le rejet sans même chercher le moins du monde à financer l'idée au niveau des petites entreprises, Muriel Pénicaud s'est fendue de ce genre de réflexion, "la question n’est pas de savoir s’il faut donner un répit à ces parents éprouvés s’il est normal que ce soit l'entreprise qui paye à 100 %, et non la solidarité nationale", une de ses collègues de LREM précisant que " quand on s'achète de la générosité à bon prix sur le dos des entreprises, c'est quand même un peu facile". C'est sûr, les congés payés sur le dos des entreprises, c'était quand même un peu facile et il faudra que le macronisme remédie à ce type d'avancée sociale complètement exagéré pour le mettre éventuellement sur le compte de la solidarité nationale!!! Derrière la ministre de la république, l'ex DRH de Danone ayant gagné près de 5 millions d'euros grâce au plan de licenciement qu'elle y avait concocté, se faisait mesquinement la comptable scrupuleuse des dépenses des ...