May se bat contre les moulins à vent

Par mercredi 13 mars 2019 Permalink 1

Commençons par citer l'article 50 de l'Union Européenne: "Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai." C'est assez clair mais le cas pratique du Brexit eut pu être un gag s'il n'était pas question en direct d'un déni de démocratie. Les parlementaires britanniques, le labour en tête, réussissent à remettre en cause le vote organisé par le premier ministre conservateur ...

Gilets Jaunes: acte XVII

Par dimanche 10 mars 2019 Permalink 2

C'est toujours sous la menace des armes que les Gilets Jaunes défilèrent lors de l'acte XVII des mobilisations à Paris. Dès le départ, beaucoup n'ont pas suivi le cortège officiel lorsqu'il quitta les Champs Elysées souhaitant probablement restés dans l'ADN du mouvement qui n'est évidemment pas d'être canalisé. Ensuite on s'aperçoit que compte tenu de la longueur des trajets les gens vont et viennent dans la manif sans la suivre complètement d'un bout à l'autre. Concernant les revendications, la CGT a tenté une manœuvre de récupération avec un gilet rouge. Pas grand monde. Pas grand monde non plus concernant les assistantes maternelles. En fait toujours principalement des Gilets Jaunes avec quasiment autant de revendications qu'il y a de gilets! Cela a un coté foisonnant, un peu fou, que, personnellement, j'adore. Nos ennemis, les médias, n'en rendent pas compte. Ils s'aveuglent et ne comprennent pas que rien n'est terminé. Cela leur reviendra en pleine face dans quelques temps. Les photos de cette semaine concerne cette fantastique diversité de goûts et d'opinions qui se retrouvent le samedi depuis presque 4 mois. Commençons tout de suite par la CGT et les assistantes maternelles! Continuons par les affiches placardées sur les arrêts de bus le ...

Acte 16 de la mobilisation des Gilets Jaunes

Par dimanche 3 mars 2019 Permalink 3

La mobilisation des Gilets Jaunes continue. Certes, hier, la journée sans grand mot d'ordre vit moins de citoyens. Mais toujours, de nombreuses villes sont concernées par les manifestations. On sent bien que rien n'est terminé. La société bout. Et c'est rassurant parce que les sondages sont terribles. 55% d'abstentions aux européennes! Nos médias se gargarisent du score de La République en Marche annoncé avec 20 % des votants. Mais cela veut dire en clair, et les journalistes se gardent bien de le révéler, qu'uniquement 9% de la population française ayant le droit de voter est derrière le chef d'état. 9 %! Même pas un français sur 10 malgré la promotion permanente orchestrée autour de lui, pour lui par les chaines de télévision et les journaux. La propagande ne parvient pas à séduire et encore moins à convaincre. Les gens sont écœurés. Les samedis Gilets Jaunes doivent venir à bout du régime. Il n'y a que cela qui serait salutaire pour la démocratie. Macron en faisant sa campagne pro européenne embusqué derrière son histoire de grand débat est complètement autiste. Il veut voir perdurer l'Europe des ploutocrates. C'est pour eux qu'il travaille. Le peuple en prend conscience et quelques mots d'ordre, ...

Sondage sur les élections européennes

Par lundi 25 février 2019 Permalink 5

Un sondage LCI, RTL, Le Figaro sur les élections européennes qui annonce une marge d'erreur de 2,5% en plus ou en moins des chiffres donnés, place laREM en tête des intentions de vote à 22 % et le Rassemblement National deuxième à 20 %. Les autres, comme LR avec 12%, sont dans les choux. Les sites d'information qu'on sent heureux du résultat, constatent qu'il n'y a pas encore de liste LaREM comme si le fait de savoir quels inconnus iraient se goinfrer à Bruxelles, avait un intérêt pour les électeurs. France Culture plus enthousiaste encore, et dire que le président voulait couper les subventions du service public (!), fait remarquer que LaREM n'a pas commencé à faire campagne. Macron tous les jours à la télé des heures durant, au point qu'on se demande quand il travaille vraiment, n'est donc pas considéré comme de la propagande électorale en faveur de son parti politique... Encore une fois le tableau est dressé. Le bipartisme gauche droite qu'on a en pratique longtemps connu, quelques fussent les variantes idéologiques à l'intérieur de chaque camp, laisse la place au bipartisme européisme contre souverainisme, souverainisme que nos médias auront tôt fait de qualifier de populisme pour le discréditer, ...

Haine du régime

Par dimanche 23 décembre 2018 Permalink 1

Voilà deux vidéos montrant l'agression subie par 3 motards hier à Paris. Ces images assez terribles sont révélatrices de l'état de notre société. En les ajoutant à celles de l'effigie de Macron guillotinée à Angoulême, le week-end aura été symboliquement on ne peut plus riche!!!

Du consentement à l’impôt

Par mercredi 21 novembre 2018 Permalink 1

L'actualité se télescope ces jours-ci à propos du consentement à l’impôt. Carlos Ghosn est arrêté au Japon pour fraude fiscale. Le mouvement des gilets jaunes naît avec la prise de conscience que la charge des impôts est un insurmontable fardeau imposé par l'état. A chaque extrémité de l'échelle sociale, sa rébellion! Si le cas du PDG de Renault-Nissan n'est guère justifiable, le vif mécontentement de la population sur la multiplication des taxes à son encontre s'explique. Dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, l’article 13 affirme la nécessité de l’impôt et les articles 14 et 15 mettent l'accent sur le consentement à celui-ci, son acceptabilité en fonction de la part prélevée ou de ce qui est fait des deniers publics. Carlos Ghosn voit dans l'accumulation égoïste de son fric une raison d'être; comme dorénavant la plupart des multinationales et des milliardaires, il s'estime devoir être exonéré d'impôt le plus possible. "Optimisation fiscale" est d'ailleurs l'expression inventée pour rendre tolérable cet état d'esprit par les citoyens. Les gilets jaunes, loin du pays merveilleux de l'optimisation fiscale, demandent, comme dans toutes les jacqueries, qu'il leur reste juste assez pour survivre après avoir payé les taxes. La ...

Maracineanu et de Rugy: Que d’émotions!

Par mercredi 5 septembre 2018 Permalink 3

Nous vécûmes hier l'une de ces journées cruciales dans la vie d'une nation qui marque à jamais l'identité d'un pays, sa grandeur, sa destinée. Certes, il y a bien eu le remplacement de Laura Flessel par Roxana Maracineanu qui en disait déjà long sur la volonté politique de changement, inébranlable doxa du président de la république.  Emmanuel Macron faisait passer la France sportive du joug d'une escrimeuse à celui d'une championne de natation. Quel hardiesse! Quel symbolique! Tout le monde pouvait ainsi comprendre que notre immense chef d'état que la terre entière nous envie, allait dorénavant nager en eaux troubles. Rassure-toi, Manu! Le message est passé et les français sont avec toi. Alors que ce premier bouleversement agitait les consciences partout, et qu'il eût suffi à faire jaser pendant des semaines, notre prestigieux chef d'état, plus audacieux que jamais, ne s'arrêtait pas là. Il osa ce coup de théâtre invraisemblable qui personnellement rend encore ce matin mes doigts fébriles sur les touches de l'ordinateur. François de Rugy, le deuxième homme que la terre entière nous envie, allait faire son entrée au gouvernement à la place de Nicolas Hulot. D'abord, immédiatement, je tremblais pour l'assemblée nationale. Qu'allait devenir la grande institution sans ...

Mélenchon: cet homme est dangereux

Par dimanche 26 août 2018 Permalink 2

Le discours de Jean-Luc Mélenchon est attractif sur de nombreux sujets. Pourquoi le nier? Quand il promet une raclée à Emmanuel Macron lors des élections européennes, on est tous séduits. C'est quand même autre chose que cette pauvre Valérie Pécresse qui ménage la chèvre et le chou avec un positionnement confus parce que, en fait, rien ne la sépare du premier ministre actuel dont tout le monde oublie le nom mais que les sondages disent populaire. Ah! Sacrés sondages! Avec Mélenchon, au contraire, on est séduit. Quand il rentre dans le lard des dirigeants, il le fait maintenant avec des accents à la Coluche qui mettent les rieurs derrière lui. Ainsi l'auditeur en oublie la contradiction majeure de son projet politique, être immigrationniste tout en voulant faire du social. Comme on ne peut pas être foncièrement libéral sans être immigrationniste (et c'est pour échapper à ce dilemme que Laurent Wauquiez recherche des accents gaullistes "historiques"), il est financièrement impossible d'accepter l'entrée en masse des migrants en Europe tout en voulant un état protecteur. Incompatibilité totale. C'est logiquement d'ailleurs que Macron détricote le modèle social français. Le projet Mélenchon est une arnaque. La gauche allemande vient de le comprendre en conservant un ...

Luigi Di Maio menace l’UE

Par samedi 25 août 2018 Permalink 2

I want my money back! C'est une version remixée du grand air de Margaret Thatcher que joue Luigi di Maio en direction de l'Union Européenne. Il menace, en accord avec ses alliés de La Ligue, de ne plus régler la contribution de l'Italie au fonctionnement de l'organisation supranationale si un accord sur les migrants arrivant dans les ports italiens n'est pas trouvé. Pour le moment Bruxelles fait le gros dos espérant voir passer l'orage. Peut-être certains songent-ils à une simple rodomontade de la part du leader de La Ligue? Néanmoins, il est plus que probable que son opinion publique chauffée à blanc sur la question migratoire soit derrière lui. Mieux même, une large partie des citoyens européens voit en l'attitude du gouvernement italien un porte-parole de cette majorité de moins en moins silencieuse qui ne supporte plus l'invasion actuelle. Alors quand un fonctionnaire de la commission européenne déclare qu' «en Europe, les menaces ne servent à rien et ne mènent nulle part», on assiste là encore à ce vice de plus en plus inacceptable de l'UE qui est de construire une idéologie européenne sans les peuples, sans leur accord, sans leur adhésion. Après le verrou anglais du Brexit, un verrou italien ...

ça fait pschitt

Par samedi 4 août 2018 Permalink 1

On connait dorénavant la grande expression pour discréditer toute opposition au régime Macron: "ça fait pschitt!" Toute contestation finit dorénavant soi-disant par faire "pschitt". Avec leur pschitt, les médias ont tout dit! Le sujet ne prend pas, le sujet n'intéresse pas, voire même les français ne sont pas d'accord avec le sujet de contestation. Et ce pschitt est si bas de gamme qu'on a dû se dire en haut lieu qu'il était parfait pour les masses populaires. S'il y a une cinquantaine d'année, le mot d'ordre était de faire confiance aux masses, de s'appuyer sur elles, de les mobiliser sans réserve, il ne s'agit plus maintenant de les éduquer, bien au contraire. Mieux qui dit masse populaire dit populisme, terme honni pour faire croire que seule une certaine élite autoproclamée a le droit de décider. Avec le pschitt, on démobilise tant qu'on peut pour que la population ferme sa gueule! L'onomatopée est parfaite quand il s'agit d'abêtir. Le pouvoir dévalorise ainsi le mécontentement et évite le retour à une conscience de classe. Avec un pschitt, on ne risque pas de penser beaucoup... Quand nos journalistes et commentateurs s'exclament de la sorte, ils font semblant de se faire passer pour les porte-parole de ...