Les gilets jaunes et l’€

Par mercredi 28 novembre 2018 Permalink 1

Macron a raison d'agir comme il le fait puisqu'il a été élu en grande partie sur la question de l'€. A vrai dire, il n'a pas le choix. Lui et toute sa classe sociale veulent absolument conserver la monnaie unique. En 2017, la population française, sans rien n'y comprendre, l'a voulu aussi. Et elle paie les conséquences de cette folie. L'intérêt de la ploutocratie n'est pas celui du peuple. Les dévaluations et l'inflation, i. e. ce contre quoi l'€ sert de rempart, nuisent principalement à ceux qui ont le plus d'argent à protéger. Les plus riches ont donc fait croire que l'€ était utile à tout le monde. On voit ce qu'il en est. La monnaie unique impose ses règles comptables qui poussent à augmenter les recettes de l'état tout en réduisant sa taille. La masse des contribuables paie et subit. Et elle aurait probablement continué ainsi sans trop rechigner si Macron n'avait passé ce deal mortifère avec les grandes fortunes pour qu'elles le soutiennent pendant et après sa campagne électorale, consistant à les exonérer le plus possible de l'impôt. Et c'est très mal passé dans les consciences. Il s'est dépêché le président de gratifier de cadeaux fiscaux ceux qui en ...

Le négoce à l’ hôtel Drouot

Par jeudi 22 novembre 2018 Permalink 1

Le négoce était très présent hier dans les différentes salles de l’ hôtel Drouot, proposant de la marchandise de bonne qualité, de celle qui est sortie à la fin des printemps et à la fin des automnes. J'ai relevé trois exemples montrant l'attitude des professionnels de l'art face à ces ventes à l'encan. Constantin Andréevitch Terechkovitch (Moscou 1902- Monaco 1978) est typiquement ce qu'on appelle un petit maître, de ceux qui ne font pas de bruit mais dont la peinture séduisante et gaie rend la cote imperturbablement stable au fil des ans. Le tableau en une (100 x 73 cm) fut acquis chez Lynda trouvé ovv par le négoce du quartier Drouot à 9 106 €. L'affaire ne sera pas très juteuse mais quand le risque est minime, il n'y a jamais de grandes marges... Deuxième exemple avec le dessin plein de qualités, d'Albert Marquet, ci-dessous, auquel ma photo ne rend pas hommage... L'estimation dérisoire pour cet artiste à 300-400 € chez l'honnête maison de vente Blanchet ovv, devait agacer une marchand qui, quand il s'aperçut que les enchères ne s'envolaient pas, proposa à haute voix un jump entre 400 et 1500 €. ça étonna un peu le crieur et commissaire priseur ...

Bel exemple de souverainisme par l’Italie

Par mercredi 14 novembre 2018 Permalink 4

Le choix démocratique italien d'un retour au souverainisme se heurte à une commission européenne prise au piège. Le gouvernement dirigé par Giuseppe Conte mais dont les leaders politiques sont Luigi Di Maio et Matteo Salvini, a décidé de tenir ses promesses électorales. Devant tant d'honnêteté, Bruxelles, pour qui la démocratie s'arrête au niveau de traités éternellement valides,  est sans dessus dessous, mais se retrouve sans moyen réel pour affirmer son autorité. Les italiens ont choisi une relance de leur économie par la demande ce qui ne réussit pas trop mal aux américains et bénéficieront donc d'un revenu minimum universel et d'une baisse des impôts. Malgré les cris d’orfraies de la commission européenne, le déficit public pourrait environner en 2019, 2,4 % du PIB. Quelques dixièmes de pourcentages de plus sur le budget font tout un drame alors que régulièrement entre ce qui est projeté et ce qui arrive vraiment, le hiatus est de cet ordre, voir la France cette année... Bien que l'euro apparaisse comme "une expérience économique et sociale erronée", dixit La Ligue, il est devenu pour les européistes, fondamental, incontestable et intangible. En France, la révolte actuelle des gilets jaunes n'est en fait que la conséquence de cette pratique de ...

Budget de l’Italie

Par mercredi 24 octobre 2018 Permalink 1

La commission européenne rappelle qu'en retoquant le projet de budget de l'Italie, elle travaille pour le peuple transalpin. Si elle le fait de la même manière qu'en Grèce où  280 000 de ses jeunes ont franchi le pas vers l’exil entre 2010 et 2015 , qu'au Portugal où, à la même époque, toutes les cinq minutes un habitant faisait ses valises pour quitter le pays ou qu'en Espagne où il y eut plus d'émigrants que d'immigrés, on comprend la réaction du député italien qui, piétinant la déclaration écrite de Moscovici, déclare "À Strasbourg, j’ai marché (avec une semelle faite en Italie !!!) sur la montagne de mensonges que Moscovici a écrite contre notre pays !!!" C'est la première fois que la Commission prend une telle décision envers un état de la zone euro. Mais cette décision est bien plus politique qu'économique. L'Italie est un pays qui accumule les excédents courants depuis quatre ans. Si l'Italie est l'économie la plus endettée des pays européens devant la France, l'Allemagne et le Royaume Uni, la détention de sa dette est domestique pour les deux tiers. Son équilibre financier ne dépend donc que de ses citoyens. Bien sur, la situation financière de l'Italie n'est pas bonne mais elle ne dégénérera ...

Joseph Csaky (1888-1971)

Par samedi 13 octobre 2018 Permalink 1

Le sculpteur Joseph Csaky, né en Hongrie, s'installe à Paris à 20 ans. Il préfère les chantiers de construction pour apprendre la taille de la pierre plutôt que l'enseignement de l'école des arts décoratifs de Budapest qui ne lui convient pas. Il habite La Ruche (cité d'artistes) dans le XVe arrondissement de Paris en même temps que Chagall. Son travail est d'abord marqué par le cubisme puis s'adoucit progressivement comme avec cette panthère en une de 1928 en granit blanc rosé, 41 x 65 x 30 cm, vendu par Magnin-Wedry ovv à Drouot le 19 juin 2017 231 620 €, un record mondial pour une statue en pierre de l'artiste. Ce "cubisme assagi" va petit à petit virer vers des formes nouvelles avec des femmes à la fois voluptueuses et pudiques, aux seins nus mais aux gestes souvent réservés. Même si Csaky bénéficiera de quelques commandes officielles de l'état, son art a tant de mal à être reconnu de son vivant qu'il meurt, enterré dans une fosse commune derrière l’hôpital Bichat. Mais depuis c'est une autre affaire! Par exemple, lors de la même vacation que pour la panthère, la femme debout en bronze (h 52,3 cm), ci-dessous fit 17 277 €. Mais les ...

Préemptions du musée de Sèvres à Drouot

Par jeudi 11 octobre 2018 Permalink 2

Une importante collection chic et de bon goût, on se croirait dans les aristochats (!), était dispersée hier à Drouot par la société de vente aux enchères Ader-Nordmann. L'après-midi était marqué par deux préemptions du Musée national de la céramique de Sèvres dont l'une, photo en une, fut tout à fait remarquable. Le catalogue décrivait le lot ainsi avec une estimation entre 20 000 et 25 000 €: Broc Roussel et sa jatte ovale ordinaire en porcelaine tendre à décor polychrome de feuilles de choux bleu céleste et bleu cernées de filets or et de guirlandes de fleurs et feuillage. Marqués : LL entrelacés, lettre-date N, pour 1766, peintre Armand Jeune. XVIIIe siècle, année 1766. H : 18, 2 cm, L : 27 cm Un très petit éclat restauré sur le bord du bassin Le commissaire priseur commençait directement à vingt mille et jusqu'à quarante mille, la salle participa. Ensuite tout se joua au téléphone et un acheteur emporta temporairement ce lot exceptionnel à 70 000 € plus les frais de 26,4% ttc. Immédiatement après que le marteau ne tombe, une voix féminine inconnue dans la salle manifesta sa présence en disant l'expression rituelle "sous réserve de préemption". Le commissaire priseur demanda s'il s'agissait du musée de ...

Finance: Bolsonaro vs Di Maio & Salvini

Par mardi 9 octobre 2018 Permalink 5

Les marchés financiers ont donné hier une leçon de politique, loin de la tartuferie et de la propagande habituelle. La bourse du Brésil a augmenté de 6% grâce à l'annonce de la quasi certitude de voir accéder à la présidence Jair Bolsonaro, le candidat d'extrême droite. La bourse d'Italie, elle, a encore chu de 2,5% à la suite du projet de budget de son gouvernement populiste emmené par Matteo Salvini et Luigi Di Maio. La personnalité, et c'est incontestable, du vieux renard politique brésilien, sexiste, homophobe et surement raciste, ne gêne en rien le milieu des affaires international tant que le dur de son programme est avant tout favorable au business. Le fascisme, n'a jamais rebuté le patronat et, sous peu, nos radios et télévisions vanteront le redressement du pays à la suite du patron de presse qui les dirige. Je ne donne pas longtemps à Jair Bolsonaro pour obtenir ses lettres de noblesse par les médias occidentaux. En revanche, on n'est pas près de voir nos journaux et télévisions dire du bien du gouvernement italien. Le populisme, comme son nom l'indique, se donne la mission d'aider le peuple et aider le peuple ce n'est pas recourir aux méthodes néolibérales d'un Macron ...

Plan pauvreté

Par vendredi 14 septembre 2018 Permalink 4

En prenant connaissance des mesures du plan pauvreté directement annoncé par le président de la république, le citoyen distrait peut se demander à qui il s'adresse exactement. Passons sur l'ambition d'éradiquer la pauvreté en l'espace d'une génération ou le revenu universel pour la prochaine mandature, promesses tapageuses qui n'engagent que ceux qui les écoutent! Mais revenons plutôt aux mesures concrètes, du moins, a priori! Toutes tendent à faire prendre en charge le plus possible la jeunesse du pays par l'état. Cela commence par la crèche dont l'accès est facilité pour les plus pauvres. La cantine ensuite devient quasiment gratuite. Il y a aussi l'ASE, l'Aide sociale à l'enfance qui concerne la prise en charge par des éducateurs spécialisés de jeunes dont la famille en déshérence est incapable de faire face à l'éducation de sa progéniture (c'est typiquement l'exemple des frères Kouachi) qui sera assumée par l'état jusqu'à 21 ans au lieu de 18 ans actuellement. On a compris, la cible est claire. Le plan pauvreté est un plan intégration. Il s'agit de transformer des enfants de l'islam en enfants de la république. Et c'est tout simplement impossible quand petit à petit le nombre de jeunes musulmans s’accroît tant qu'il finira par dépasser ...

Revenu universel

Par mercredi 12 septembre 2018 Permalink 1

Revenu universel ou revenu de base, les mots changent mais l'idée reste la même, c'est à dire donner un minimum d'argent à tout le monde, à ceux qui n'en ont pas ou dont le travail ne suffit pas à couvrir les besoins. L'idée noble ne sera naturellement pas évoquée par le président de la république lors de la parution de son plan pauvreté. Son plan à lui a été de faire baisser les impôts des plus riches à peine arrivé. Son plan à lui est d'augmenter les impôts de tous les autres pour être budgétairement dans les clous des exigences de la commission européenne. Immédiatement, il y a un an, il a donné de l'argent à ceux qui n'en avaient aucune nécessité et maintenant le budget 2019 devient un casse-tête parce que l'état bénéficie beaucoup moins des impôts des plus riches dans un contexte de faible croissance. Tout cela est très concret: Macron a dilapidé l'argent de l'état pour plaire à ses amis. Treize départements reparlent de mettre en place un revenu universel, quelque chose d'automatique, sans condition, et transformer la demande de RSA pour ne plus humilier personne, pour simplifier et pour aider sans contrepartie. L'idée est noble évidemment. Reconnaissons ...

McDonald’s à Marseille et ailleurs

Par dimanche 19 août 2018 Permalink 1

Six restaurants McDonald's vont fermer à Marseille. Les 70 salariés sauront demain à quelle sauce, si je puis dire, ils seront mangés! L'affaire est économiquement et socialement intéressante. Économiquement, McDonald's aurait touché 500 000 € de subventions chaque année de l'état à cause de travaux routiers. Le conditionnel est important puisque tous les chiffres dans cette histoire sont sujets à caution et très différents coté patronal et coté syndical. Si d'aucuns n'hésitent pas à dire que les restaurants sont viables avec ces aides, d'autres certifient qu'ils sont dans le rouge. En tout cas McDonald's, symbole de l'ultralibéralisme, des conditions de travail difficiles, des emplois précaires, se régale de l'argent de l'état sans se sentir pour autant obligé vis à vis de ses salariés. Les élus locaux ne sont-ils que de bonnes poires? Socialement, McDonald's depuis 1992 créerait du lien social dans les quartiers nord de Marseille marqués par l'insécurité. De manière atypique pour ce genre de fast food, des employés y travaillent depuis plus de 20 ans. Ces derniers sont si attachés à leur entreprise que, Kamel, le délégué syndical était prêt à s'immoler par le feu avant d'être arrêté. Les esprits sont chauffés à blanc au point que des trémolos dans ...