Renault

Par vendredi 29 mai 2020 Permalink 1

Au premier semestre 2017, ce n'est pas il y a 100 ans, il y a 3 ans seulement, l'alliance Renault Nissan Mitsubishi s'était, sous l'égide de Carlos Ghosn, hissée en tête des ventes mondiales devant Volkswagen et Toyota. Renault était à cette époque qualifié par le magazine Forbes de "vaisseau amiral"! "L'émergence" et "l'insolente réussite", je reprends les termes de Forbes, de l'alliance était l'objet de l'admiration de la planète business. Plus rien n'était impossible au plus grand constructeur automobile français. Aujourd'hui Renault quémande 5 milliards d'euros à l'état. Ses ambitions ne sont plus d'être le premier mais simplement d'être rentable après ses pertes de 2019, pertes qui n'ont pas empêché l'entreprise de proposer un dividende à ses actionnaires de 1,10 € par action. 5000 postes vont être supprimés en France. Les faits sont si incroyables et incompréhensibles que nulle part la mise en perspective entre un passé glorieux et très récent et un présent honteux n'est faite. Entre temps Carlos Ghosn a eu les ennuis qu'on connait. "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé"! Une vraie descente aux enfers. On s'aperçoit encore une fois que les actionnaires pillent l'entreprise dont ils sont les propriétaires. L'avenir ne les intéresse jamais, c'est ...

Le monde d’après, dur, dur!

Par mercredi 20 mai 2020 Permalink 1

Le monde d'après ne s'arrange pas en particulier dans le monde économique et financier! Tous les médias, par exemple, se sont faits l'écho d'une start up américaine, Moderna, qui avait quasiment découvert le vaccin contre le coronavirus en début de semaine. Et bien deux jours plus tard, les résultats de l'entreprise se révèlent plutôt piteux; elle avait "simplement" embelli le tableau du fait de son augmentation de capital sur le Nasdaq... Elle aurait encore plus d'un an de travail avant que son vaccin ne soit opérationnel si il l'est un jour! Et après nos journaux viendront se plaindre des fake news sur les réseaux sociaux! Sinon ces derniers jours sont absolument catastrophiques au niveau économique. Les cas critiques se multiplient. Quand Rolls Royce annonce la suppression de 9000 emplois, les salariés de chez le concurrent français Safran ne peuvent que se demander ce qui va leur arriver inéluctablement. Renault s'acharne non seulement à éviter de rapatrier ses usines, mais cherche encore à les fermer en France. La distribution de La Halle Aux Chaussures à Conforama est en arrêt cardiaque. Quant aux petits artisans ou petits chefs d'entreprise un peu fragiles, les banques ont décidé de leur couper les vannes du crédit quoiqu'on ...

Macron – Frankenstein

Par vendredi 20 mars 2020 Permalink 1

Alan Greenspan, président de la FED que la sphère financière applaudissait debout à chacune de ses conférences de presse et qui l'a renié au moment de la crise des subprime, s'était un jour exprimé ainsi: "Si quelqu'un a compris quoi que ce soit à ce que je viens de dire, c'est que je me suis mal exprimé." Lundi dernier, pour une fois, Macron avait été clair en apparence. "Restez chez vous!" semblait être une injonction simple poussant chacun à rester chez soi à travailler ou ne pas travailler. Mais ce n'était pas ça. Il s'était mal exprimé. La créature économique que le président a engendré avec ses propos, est en train de dépasser son créateur. Emmanuel Macron n'est pas Prométhée. Emmanuel Macron n'est pas non plus Faust. Non, Emmanuel Macron ressemble à Frankenstein. Et ce fut une nuit lugubre de mars qu'il contempla l'accomplissement de son oeuvre, pourrait-on dire en paraphrasant Mary Shelley. Le savant fou de l'Elysée en adjoignant aux citoyens pour au moins deux semaines voire plus, "Lisez! Retrouvez le sens de l'essentiel!" transforme peu à peu le pays qu'il dirige en monstre tiers-mondiste incapable de produire des richesses. Non seulement tout est à l'arrêt maintenant, mais plus personne ...

Crise financière expliquée par le COVID-19

Par jeudi 19 mars 2020 Permalink 1

Les banques ont déclenché la crise des subprime mais ont été préservées de la faillite par la sphère publique, sauf Lehman Brothers bien sûr... Les capitalistes américains purs et durs se sont indignés des nationalisations de quelques grandes entreprises jugeant qu'au lieu d'assainir le système, l'état permettait aux canards boiteux de continuer à vivre. L'économie mondiale paie depuis ce refus de la destruction créatrice préférant la sauvegarde de privilèges acquis par la ploutocratie à une dynamique de changement hégélienne. Rien n'ayant été réglé en profondeur, tout est devenu instable et les quelques années de croissance permises par les largesses des banques centrales ont moins aidé à régler les comptes de la crise financière de 2008 qu'à accroître la fortune de ceux qui n'en avait pas besoin. En 2020 apparaît aussi avec le COVID-19 un refus, plein d'arrière-pensées celui-ci, d'une sélection naturelle même modeste. Prenant à témoins une population sidérée et abrutie de propagande, les dirigeants combattent le coronavirus avec des armes de destruction massive mettant à plat l'économie d'un pays, d'un continent, pour soi-disant sauver des milliers de gens la plupart vieux et malades. Les forces vives d'une nation sont brisées au prétexte d'épargner quelques grabataires! Cette situation serait complètement invraisemblable ...

L’hôtel Drouot est ouvert

Par jeudi 12 mars 2020 Permalink 3

L'hôtel Drouot est toujours ouvert! 2500 personnes y entrent en moyenne par jour mais étalées sur 7 heures... Il y a quand même des moments de pointe comme hier lors de la vente de la maison Aguttes concernant des tableaux d'Asie du sud-est qui ont particulièrement la cote actuellement, où les spectateurs s'entassaient comme des sardines au mépris des consignes sanitaires, les petits vieux jouant les trompe-la-mort pour voir, par exemple, un tableau de Mai Trung Thu voir à son propos ( https://politiqart.com/mai-thu-dit-mai-trung-thu-1906-1980/ ) avec attestation d'authenticité, "Joie de vivre II", 1963, encre et couleurs sur soie, signée et datée en bas à gauche, dans le cadre original réalisé par l’artiste, 35 x 95 cm, se vendre à des vietnamiens, debout au fond de la salle, n'ayant pu y pénétrer plus avant, autour de 300 000 €. Le coronavirus n'arrête donc pas les amateurs d'art et parions que le street art nous gratifiera bientôt de l'image du virus peint à l'acrylique sur toile! Mais on verra ça plus tard... En attendant, toujours hier, chez Gros et Delettrez, était sobrement proposé un dessin de Jean-Baptiste Camille Corot. Non signé mais vrai (en une). Les vendeurs n'avaient, eux, pas pris la ...

Encore des mesures d’aides aux entreprises!

Par mardi 10 mars 2020 Permalink 1

Les entreprises ont leur ministre au cœur de l'état avec Muriel Pénicaud. Leurs intérêts sont aussi très bien relayés par le président Macron lui-même et Bruno Le Maire. Tout est fait pour qu'elles soient les mieux servies sous prétextes avoués, nonobstant les inavoués, d'emploi et de PIB. Et depuis la crise des subprime et le sauvetage des banques par le contribuable qui paie toujours d'ailleurs, un nouveau concept est né, celui qui oblige l'état à venir au secours de toutes les entreprises privées touchées par les événements du monde tel qu'il va. Que n'a-t-on pleuré sur celles atrocement mises en difficulté par les horribles gilets jaunes! Et le gouvernement d'aider, de subventionner les victimes du peuple qu'étaient devenues les entrepreneurs. Et maintenant Bruno Le Maire et Muriel Pénicaud se portent sans attendre, au premier coup de semonce boursier, au chevet du secteur privé promettant tout, en découvrant les fonds nécessaires par magie, à ceux qui en auraient besoin à cause du coronavirus et de la crise financière qui en découle. Donc le public, l'argent des français, se découvre le rôle altruiste de sauver n'importe quel canard boiteux du secteur privé sous prétexte que tout aléa l’entraînera à mettre la clé sous ...

Le point sur le COVID-19

Par samedi 7 mars 2020 Permalink 8

Alors qu'Emmanuel Macron faisait, il y a 8 jours, de fausses réunions sur le coronavirus dissimulant l'activation d'un article constitutionnel clivant, le 49-3, pour faire passer sa réforme des retraites, il a, pour éviter des mouvements sociaux, manipulé avec son gouvernement toute la semaine l'épidémie, jusqu'à, lui-même, entouré d'une cohorte de chiens de garde et de journalistes, se porter au chevet de personnes âgés à qui il a dit qu'elle ne devaient pas recevoir les leurs. Lui et sa clique, c'est bon, il guérit comme le rappelait BFM, à la manière de St Louis! Ah! BFM! La Pravda à coté était un journal d'opposition au Stalinisme! Incapables, donc, d'endiguer la maladie, nos dirigeants vont déclarer le plan de lutte contre le COVID-19 au stade 3 qui n'est autre qu'un constat d'échec du stade 2. Des pays semblent pourtant parvenir à lutter contre la maladie, mais ils sont dirigés par d'ignobles populistes et mieux vaut mourir en mondialiste que vivre en nationaliste, n'est-ce pas? Tiens, un petit truc: si vous voulez du gel hydro alcoolique, en Pologne, ils en ont toujours des quantités industrielles! Quant aux masques, depuis que généreusement nos dirigeants ont décidé de donner les nôtres aux chinois, un marché ...

Hong Kong devient précurseur

Par vendredi 28 février 2020 Permalink 1

Si la mondialisation permet la diffusion rapide de l'information à travers la planète, une partie de celle-ci reste à peine dévoilée lorsqu'elle dérange trop. Les mesures économiques prises par Hong Kong suite au COVID-19 en sont un bel exemple. Je ne vais pas vous embêter avec les décisions concernant les réductions d'impôts sur les bénéfices et les salaires ou avec les prêts à faible taux d'intérêt pour les entreprises qui peinent à payer les salaires de leur personnel. C'est de la relance budgétaire classique. En revanche, que dix mille dollars HDK, 1200 € environ, soient versés à chacun des sept millions de résidents permanents pour pousser les consommateurs à faire tourner l'économie locale devient bougrement intéressant et quasiment révolutionnaire surtout après les manifestations pro démocratie qui ont marqué ce territoire au sud-est de la Chine. Alors pour faire passer la pilule aux quelques occidentaux ayant vent de la mesure, un journal suisse qui doit trouver ça very shocking, de nous expliquer que Hong Kong dispose de réserves. Alors d'aller sur Wikipedia pour voir un peu quelles sont ces réserves. Et de constater, en fait, que Hong Kong a une dette publique correspondant à la moitié de son PIB. Voilà, voilà! Le coronavirus ...

Les bienfaits du COVID-19

Par mardi 25 février 2020 Permalink 1

Les foyers infectieux en Italie et en Corée du Sud effraient la finance internationale. En effet, l'augmentation rapide de cas de COVID-19 pourrait se passer n'importe où dans le monde. Il y a aussi un immense continent tellement attardé économiquement qu'aucun chiffre sérieux ne peut y être pris en compte; l'Afrique est vraisemblablement une bombe à retardement du corinavirus. Face à ces inquiétudes, face au choc d'offre à prévoir avec la fermeture d'usines ou même simplement des usines tournant au ralenti, face apparemment au nombre de conteneurs qui traverse les océans de plus en plus réduit, les bourses s'attendant à un ralentissement de la croissance ont baissé et l'or a dépassé hier pendant un moment les 50 000 € le kilo, l'argent se rapprochant des 600 € le kilo. Tout est-il si affreux? Certains espèrent grâce à cette épidémie qu'en devenant une pandémie, nos usines délocalisées à l'autre bout du monde reviendront à la maison. Cependant, entre les antipodes et le territoire national, il y a une marge qui n'est pas prête d'être comblée et une usine avant de revenir en France pourrait bien s'arrêter dans un pays des Balkans, en Moldavie, en Arménie, ou ailleurs tant que les droits de ...

La conférence de presse de Carlos Ghosn

Par mercredi 8 janvier 2020 Permalink 1

Dans la petite histoire du capitalisme moderne, la conférence de presse de Carlos Ghosn est surement un événement majeur. La grandeur et la décadence du capitaine d'industrie est incontestablement une scène de la vie planétaire de la comédie humaine! Le génie de l'industrie automobile mondiale s'est défendu de tout pied à pied. La péripétie la plus savoureuse de cette aventure, c'est à dire l'évasion du Japon de Carlos Ghosn, a été complètement passé sous silence. Surement une histoire de gros sous avec Netflix ou un autre. On ne saura rien de l'étui pour instrument de musique dans lequel il se serait enfui, bien caché... Le fond de la ténébreuse affaire intéressera les spécialistes. Impossible pour les autres de trancher. Il apparaît néanmoins objectivement que Carlos Ghosn a été très mal remercié par le Japon pour avoir sauvé Nissan même si le mégalomane s'est copieusement servi. La justice nippone n'a probablement pas tort sur tout même si ses méthodes à l'encontre d'un homme habitué à un luxe inouï semblent exagérément intransigeantes. Vis à vis des autorités françaises, Ghosn a laissé transparaître ses sentiments en répondant à une question. On sait qu'il ne s'est jamais entendu avec Macron. L'ex patron de Renault s'estimant un citoyen ...