Moulin à café de toutes les convoitises

Par jeudi 14 mars 2019 Permalink 4

"Moulin à café de forme entonnoir en fer forgé, sculpté et ciselé. La trémie tronconique est dotée d'un couvercle monté sur charnière à patte en forme de lambrequin. Le bouton poussoir figure un masque grotesque, tandis que le cache-entrée de la manivelle est en forme de cupule rehaussée d'une rosace. Sous le couvercle, le nom gravé du fabricant C BONIS ou Bonie (la graphie n'est pas évidente à déchiffrer). Circulaire à sa base, la noix est de section carrée en partie haute pour faciliter l'engagement des grains. La cage, sur laquelle vient se fixer l'étau fleurdelisé est agrémentée de moulures festonnées. Le conduit, tronconique et facetté, est doté de deux attaches dans lesquelles passaient les liens servant à maintenir le sac recevant la mouture. Montée sur un axe mouluré, la manivelle elliptique est de section dégressive sur toute sa longueur. Probablement Saint-Etienne. Début du XVIIIe siècle (bouton en bois tourné de la manivelle postérieur). Ce modèle est particulièrement soigné dans son exécution. Hauteur: 16 cm - Diamètre: 10,9 cm" C'est le descriptif de la maison Fraysse à Drouot qui vendait, ce jour 14 mars 2019, cet objet, en une, estimé entre 2 000 et 3 000 €. Objet rare et ancien incontestablement. ...

Contribution au grand débat

Par lundi 11 mars 2019 Permalink 3

On n'a pas fini de sortir du Grand débat! Cette semaine, ils arrêtent de débattre. Ensuite Macron pondra un discours dont il a le secret qui peut durer des heures à la manière de Fidel Castro et dont il ne sort rien, mais qui sera repris, quoiqu'il en soit, en boucle jusqu'à plus soif par les chaines d'info en continu, pendant plusieurs jours. C'est ça le culte du chef qu'on veut nous faire gober. Enfin des propositions seront tirées, nous dit-on, prenant soi disant en compte les contributions gigantesques, des centaines de millions d'après Romain Goupil et Daniel Cohn Bendit sur leur petit nuage, donc les contributions du citoyen engagé à faire réussir le quinquennat d'Emmanuel Macron nous amèneront à l'acte II de sa présidence. Au moins sur la sémantique, les Gilets Jaunes influencent le pouvoir! Donc la mascarade est "en marche" jusqu'aux élections européennes. Pendant ce temps Draghi continue de plus belle avec son QE à creuser les inégalités pour sauver l'Union Européenne. Tout ce qui jouait matériellement un rôle dans l'ascenseur social devient inaccessible pécuniairement aux classes moyennes tant les prix montent. Ce qui a de la valeur est capté par les plus riches qui tous les jours remercient ...

Connivence public privé effrayante

Par samedi 2 mars 2019 Permalink 1

Nos capitaines d'industrie ne sont-ils capables de gagner de l'argent que grâce aux politiciens au pouvoir pour piller le patrimoine des français? La question jamais posée semble pourtant évidente au vue de l'actualité de ces dernières semaines. La connivence public privé est effrayante! Le Japon, d'abord, tout à fait mécontent des résultats de Renault par rapport à son fleuron Nissan emprisonne le PDG de l'alliance, Carlos Ghosn, coupable au minimum de fraude fiscale. Plus question de se faire tailler des croupières par des français incapables d'engendrer des bénéfices aussi bons qu'eux. Les Pays-Bas, ensuite, tout à fait mécontents des résultats d'Air France par rapport à leur fleuron KLM, s'offrent un droit de contrôle sur l'alliance Air France KLM pour retrouver un pouvoir de décision sur l'avenir de la multinationale. Là encore, plus question de se faire tailler des croupières par des français incapables d'engendrer des bénéfices aussi bons qu'eux. Pour compenser ces défaillances de nos patrons néanmoins jamais assez payés, la connivence public privé offre de belles opportunités. Le pouvoir actuel est dans ce domaine gratiné! Prenons d'abord l'exemple de la téléphonie mobile, où l'état fait d'extraordinaires cadeaux à Free, Bouygues, Orange et SFR. Tiens, tiens, des boites qui font la promotion ...

Dénigrement des GJ et emploi en berne

Par mardi 12 février 2019 Permalink 1

Un traitement de l'information et une information ont marqué la journée d'hier. Le dénigrement des GJ a trouvé un nouveau souffle. Le secteur privé n'a créé en France que 106100 nouveaux emplois en 2018 à comparer avec l'année précédente où 328 200 avaient été créés. Concernant le dénigrement des GJ, la casse qui a eu lieu samedi a servi de prétexte. Si elle est indéniable, il est irréfutable, d'une part, qu'elle est le fait principalement d'une seule personne située à l'extrême, ultra (?) gauche de l'échiquier politique que la police eut pu intercepter dès le début de la journée mais qu'elle a laissé faire, d'autre part, que le dispositif policier placé carrément au milieu de la manifestation a alimenté les heurts, enfin, que le parcours à travers des petites rues de la capitale était totalement inadapté au monde qu'il y avait. Ces trois raisons prouvent, s'il en était encore besoin, que Castaner cherche à envenimer la situation. Parallèlement, Macron rameute ses soutiens de la première heure comme l'acteur Berléand (voir image en une), pour continuer à faire jouer cette petite musique du retour à l'ordre soi-disant nécessaire et urgent. Les médias toujours aussi aplatis relaient, relaient, relaient... Mieux même, ils ressortent ...

La fusion Alstom Siemens

Par jeudi 7 février 2019 Permalink 1

Suite au veto de la Commission Européenne, la fusion Alstom Siemens n'aura pas lieu. Il y a eu divergence de point de vue entre d'un coté la France et l'Allemagne, de l'autre la Commission Européenne. Quand les premiers mettent en avant un éventuel géant chinois prêt à tailler des croupières à notre industrie, la seconde pense que le risque n'existe pas pour le moment. Les gouvernements français et allemands sont mécontents. Les actionnaires dont Bouygues, aussi. En France, l'opposition souverainiste est satisfaite et les syndicats d'Alstom sont soulagés. Les syndicats craignaient un plan social allant de paire avec la constitution d'un géant industriel. Ils sont dans leur rôle. Plus intéressantes sont les opinions de Marine Le Pen et Nicolas Dupont Aignan. La première ne semblait pas être a priori contre le rapprochement mais trouvait le coté français désavantagée. Le second pensait radicalement qu'il faut protéger les fleurons nationaux. Plus les multinationales sont grosses, plus, automatiquement, elles portent atteintes à la démocratie. Beaucoup d'entre elles ont un pouvoir bien supérieur à celui de beaucoup d'états, en conséquence plus très souverains. La justice sociale est bafouée. La propagande qu'elles développent devient incontrôlable. S'y opposer est presque impossible. L'exemple de nos géants nationaux ...

Georges Braque (1982-1963)

Par samedi 5 janvier 2019 Permalink 1

Tout a été dit sur Georges Braque et je ne saurai ici qu’ânonner laborieusement ce que chacun peut apprendre grâce aux nombreux ouvrages érudits édités sur l'artiste. En revanche, il est intéressant de voir la manière dont il est reçu par le marché de l'art français lors de ses rares apparitions puisque, en vente publique, compte tenu du prix de ses œuvres, les grandes maisons américaines sont presque les seules à l'avoir. Il coûte des millions de $! Donc en général le marché parisien se contente de multiples ou d’œuvres moins emblématiques que ses oiseaux ou ses natures mortes cubistes avec des instruments de musique. C'était le cas en décembre dernier chez Auction Art Rémy Le Fur. La corbeille d'anémones, en une, avec la tasse et le pichet qui transforment à mon avis un tableau qui eut pu être banal en une oeuvre de Braque, 37 x 73 cm, fit 260 992 €. L'huile sur toile est datée de 1925, période pendant laquelle le peintre digère les horreurs de la première guerre mondiale et s'éloigne du cubisme. Coté multiple, citons par exemple un bureau numéroté 6/75 exemplaires dont le plateau, ci-dessous, 170 x 90 cm, reproduit une gouache de Georges Braques ...

Les gilets jaunes et l’€

Par mercredi 28 novembre 2018 Permalink 1

Macron a raison d'agir comme il le fait puisqu'il a été élu en grande partie sur la question de l'€. A vrai dire, il n'a pas le choix. Lui et toute sa classe sociale veulent absolument conserver la monnaie unique. En 2017, la population française, sans rien n'y comprendre, l'a voulu aussi. Et elle paie les conséquences de cette folie. L'intérêt de la ploutocratie n'est pas celui du peuple. Les dévaluations et l'inflation, i. e. ce contre quoi l'€ sert de rempart, nuisent principalement à ceux qui ont le plus d'argent à protéger. Les plus riches ont donc fait croire que l'€ était utile à tout le monde. On voit ce qu'il en est. La monnaie unique impose ses règles comptables qui poussent à augmenter les recettes de l'état tout en réduisant sa taille. La masse des contribuables paie et subit. Et elle aurait probablement continué ainsi sans trop rechigner si Macron n'avait passé ce deal mortifère avec les grandes fortunes pour qu'elles le soutiennent pendant et après sa campagne électorale, consistant à les exonérer le plus possible de l'impôt. Et c'est très mal passé dans les consciences. Il s'est dépêché le président de gratifier de cadeaux fiscaux ceux qui en ...

Le négoce à l’ hôtel Drouot

Par jeudi 22 novembre 2018 Permalink 1

Le négoce était très présent hier dans les différentes salles de l’ hôtel Drouot, proposant de la marchandise de bonne qualité, de celle qui est sortie à la fin des printemps et à la fin des automnes. J'ai relevé trois exemples montrant l'attitude des professionnels de l'art face à ces ventes à l'encan. Constantin Andréevitch Terechkovitch (Moscou 1902- Monaco 1978) est typiquement ce qu'on appelle un petit maître, de ceux qui ne font pas de bruit mais dont la peinture séduisante et gaie rend la cote imperturbablement stable au fil des ans. Le tableau en une (100 x 73 cm) fut acquis chez Lynda trouvé ovv par le négoce du quartier Drouot à 9 106 €. L'affaire ne sera pas très juteuse mais quand le risque est minime, il n'y a jamais de grandes marges... Deuxième exemple avec le dessin plein de qualités, d'Albert Marquet, ci-dessous, auquel ma photo ne rend pas hommage... L'estimation dérisoire pour cet artiste à 300-400 € chez l'honnête maison de vente Blanchet ovv, devait agacer une marchand qui, quand il s'aperçut que les enchères ne s'envolaient pas, proposa à haute voix un jump entre 400 et 1500 €. ça étonna un peu le crieur et commissaire priseur ...

Bel exemple de souverainisme par l’Italie

Par mercredi 14 novembre 2018 Permalink 4

Le choix démocratique italien d'un retour au souverainisme se heurte à une commission européenne prise au piège. Le gouvernement dirigé par Giuseppe Conte mais dont les leaders politiques sont Luigi Di Maio et Matteo Salvini, a décidé de tenir ses promesses électorales. Devant tant d'honnêteté, Bruxelles, pour qui la démocratie s'arrête au niveau de traités éternellement valides,  est sans dessus dessous, mais se retrouve sans moyen réel pour affirmer son autorité. Les italiens ont choisi une relance de leur économie par la demande ce qui ne réussit pas trop mal aux américains et bénéficieront donc d'un revenu minimum universel et d'une baisse des impôts. Malgré les cris d’orfraies de la commission européenne, le déficit public pourrait environner en 2019, 2,4 % du PIB. Quelques dixièmes de pourcentages de plus sur le budget font tout un drame alors que régulièrement entre ce qui est projeté et ce qui arrive vraiment, le hiatus est de cet ordre, voir la France cette année... Bien que l'euro apparaisse comme "une expérience économique et sociale erronée", dixit La Ligue, il est devenu pour les européistes, fondamental, incontestable et intangible. En France, la révolte actuelle des gilets jaunes n'est en fait que la conséquence de cette pratique de ...

Budget de l’Italie

Par mercredi 24 octobre 2018 Permalink 1

La commission européenne rappelle qu'en retoquant le projet de budget de l'Italie, elle travaille pour le peuple transalpin. Si elle le fait de la même manière qu'en Grèce où  280 000 de ses jeunes ont franchi le pas vers l’exil entre 2010 et 2015 , qu'au Portugal où, à la même époque, toutes les cinq minutes un habitant faisait ses valises pour quitter le pays ou qu'en Espagne où il y eut plus d'émigrants que d'immigrés, on comprend la réaction du député italien qui, piétinant la déclaration écrite de Moscovici, déclare "À Strasbourg, j’ai marché (avec une semelle faite en Italie !!!) sur la montagne de mensonges que Moscovici a écrite contre notre pays !!!" C'est la première fois que la Commission prend une telle décision envers un état de la zone euro. Mais cette décision est bien plus politique qu'économique. L'Italie est un pays qui accumule les excédents courants depuis quatre ans. Si l'Italie est l'économie la plus endettée des pays européens devant la France, l'Allemagne et le Royaume Uni, la détention de sa dette est domestique pour les deux tiers. Son équilibre financier ne dépend donc que de ses citoyens. Bien sur, la situation financière de l'Italie n'est pas bonne mais elle ne dégénérera ...