Ce libre échange qui tue

Par mercredi 20 juin 2018 Permalink 1

L'action de Donald Trump se situe dans l'idée que le libre échange n'est pas un horizon indépassable, que le libre échange est devenu plus qu'une menace, un crime. Le libre échange des marchandises, le libre échange des hommes se font aux dépens de l'occident, de ses peuples. Le président américain a été élu pour y mettre un terme. L'Union Européenne connait parfaitement les conséquences de ce libre échange mortifère mais comme incarnation institutionnelle de l'ultralibéralisme, elle s'en réjouit. Le libre échange des marchandises a détruit l'industrie française comme l'industrie américaine d'ailleurs en créant des chômeurs par millions. Celui des hommes détruit tranquillement le pouvoir d'achat des travailleurs occidentaux. Un exemple très concret: Une petite entreprise de bâtiment recherche ces jours derniers un plombier en CDI. Très vite plusieurs candidatures, très vite une est retenue. Pourtant l'offre n'est pas mirobolante avec un salaire de 50 € au-dessus du smic. Il fut un temps où un plombier eut exigé entre une fois et demi et deux fois et demi le smic.  Mais dorénavant ses compétences ont de moins en moins de valeur sur le marché du travail. L'immigration de masse est passée par là. L'offre de main d'oeuvre est devenu pléthorique. Si ceux ...

Échec du G7 comme une espérance

Par dimanche 10 juin 2018 Permalink 1

L'échec du G7 est la démonstration d'une chose essentielle: l'économie mondiale s'effondre. Les dirigeants le savent parfaitement. La stabilité actuelle est factice. Les Etats-Unis refusent dorénavant l’interdépendance que le libre échange provoque. Le protectionnisme est la solution choisie par ce pays de 326 millions d'habitants pour à l'avenir faire face au déclenchement de la crise, au déclenchement du big one. Avec ses matières premières, ses GAFAM pour Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ou ses NATU pour Netflix Airbnb, Tesla et Uber, la deuxième puissance économique mondiale pense avoir plus de chance de ne pas sombrer complètement en se repliant sur soi qu'en continuant à prendre en compte les intérêts d'autres pays, même alliés. Trump a été élu pour ça par le peuple américain. Trump fait ce pour quoi les américains l'ont élu. Malgré le créditisme devenu le pilier du monde moderne, l'absence d'inflation prouve que les débouchés à ce qui est produit, manquent. Les Etats Unis estiment n'avoir pas besoin de ce qui est produit ailleurs, pas besoin de BMW, Mercedes ou Volkswagen. Ils peuvent faire avec General Motors ou Ford... Et demain pour les marques de luxe françaises et italiennes, ils mettront en avant Ralph Lauren... D'ailleurs le marché du luxe ...

Bernard Arnault, une certaine idée du monde

Si les français se doivent d'être accueillants et de partager leurs biens avec les immigrés malgré des revenus à la baisse depuis 10 ans pour les classes moyennes, les 1% les plus riches ne subissent aucune érosion de leurs revenus. Depuis le début de l'année pour certains, c'est même le grand boum! D'après le magazine Forbes, Bernard Arnault (LVMH) est devenu la quatrième personne la plus riche au monde avec une fortune personnelle estimée à 58 milliards d'euros. Alors que les économistes se plaignent que les français ne connaissent pas le PIB de leur propre pays, à quoi correspond cette somme de 58 milliards d'€? La fortune de Bernard Arnault, c'est plus de quinze fois le PIB de pays comme la République Centre Africaine ou le Libéria, c'est 6 fois celui de l’Érythrée ou de la Sierra Leone ou du Togo, 3 fois la Mauritanie, la Somalie ou le Soudan, plus de deux fois le PIB du Rwanda ou du Bénin, ou du Tchad, une fois et demi le Zimbabwe ou le Gabon ou le Sénégal. Sa fortune est comparable à l'ensemble des richesses du Cameroun par exemple ou à la moitié du PIB de la Tunisie! Il ne s'agit pas ...

Médaille Charlemagne en chocolat

Par vendredi 11 mai 2018 Permalink 1

Un gouvernement de la zone € comme plaidait François Hollande. Un ministre des finances de la zone € comme demande Emmanuel Macron. Un parlement supplémentaire pour la zone € comme souhaitent encore plus ou moins les mêmes. Toutes ces propositions, assez fantaisistes compte tenu du contexte actuel, sont le fruit d'une constatation faite hier par la président français lorsqu'il reçut des mains d'Angela Merkel la médaille Charlemagne pour son engagement européen: "Arrêtons l'hypocrisie!". "Nous n'arrivons plus à avoir de perspectives communes car nous sommes trop nombreux autour de la table." Néanmoins, toute usine à gaz supplémentaire se heurte au refus  de l'Allemagne et la zone € c'est l'Allemagne. Bien qu'évidemment les excédents allemands correspondent aux déficits français, italiens ou espagnols, c'est celui qui a ces excédents qui décide. Pire, les plus attachés à la zone €, quoique avec le futur gouvernement italien la donne peut changer,  sont non pas les vendeurs mais les acheteurs compulsifs de l'Europe du sud! Ces populations craignent d'être désarrimées de la puissante Allemagne car leurs leaders politiques européistes leur on dit que ce serait une catastrophe. Une catastrophe pour les riches surement, pour les classes moyennes dont le patrimoine est immobilier, elles changeront d'échelle et c'est ...

Exit tax

Emmanuel Macron en supprimant l'exit tax arrange encore les affaires des très riches au détriment des français. Instaurée en 2011 par Nicolas Sarkozy, elle impose les plus-values latentes sur le revente d'une entreprise d'un dirigeant s'installant à l'étranger. Celui-ci ne peut ainsi empocher le total des bénéfices faits en France en revendant sa société du Royaume Uni ou des Pays Bas par exemple où la fiscalité est moindre. En clair, le patron s'est enrichi sur le territoire français, il était normal pour Nicolas Sarkozy qu'un impôt sur la plus-value lui incombe en France même s'il revend sa société d'ailleurs. Pour percevoir cet argent mieux valait prévenir que guérir et le prendre avant que le futur exilé s'en aille d'où le nom exit tax perçu au moment du départ. Chacun y verra du bon sens et un moyen dissuasif  pour éviter l'expatriation pour des raisons fiscales. Emmanuel Macron préfère lui institutionnaliser l'évasion fiscale. Le député LR Gilles Carrez qu'on ne peut soupçonner d'être un terrible gauchiste bouffant du milliardaire au petit déjeuner remarque que le chef de l'état a "une oreille trop complaisante" pour les "banquiers d'affaires". C'est le moins qu'on puisse dire parce qu'à l'évidence l'argument du rendement de cet impôt ...

Inflation du prix du dinosaure

Par samedi 14 avril 2018 Permalink 2

La vente à l’hôtel Drouot à Paris chez Binoche et Giquello ovv des deux dinosaures découverts dans le Wyoming et "restaurés" par des chercheurs italiens a été très médiatisée. A raison puisque les scores sont impressionnants pour ces animaux datant du jurassique supérieur, soit il y a 145 à 165 millions d'années. Le premier dinosaure, un "petit" carnivore de 3,80 mètres de long appelé scientifiquement Allosaurus jimmadseni, complet à 60 % fit 1 443 820 €. Par comparaison, signalons qu'un squelette complet d'allosaurus de 7,50 m avait fait à, Lyon, le 10 décembre 2016, chez Aguttes ovv, 1 128 375 €.  Le second dinosaure, Kaatedocus siberi diplodocus, un long spécimen de 12 mètres dont on ne sait pas grand chose à en croire le catalogue, mais qui d'après la mise en scène proposée dans la salle d'exposition, voir image à la une, aurait comme prédateur le petit teigneux allosaurus (il tourne son long cou pour le voir arriver, sentant sa mort venir!), fit presque autant, soit 1 407 700 €. Mais intéressons nous à l'ambiance de la vacation! Les deux salles les plus prestigieuses au premier étage avaient été réquisitionnées pour l'occasion aménagées de tentures noires dans un éclairage tamisé fait ...

Drouot: Vente courante avec Félicien Rops ou pas!

Par jeudi 5 avril 2018 Permalink 1

Hier à Drouot, chez Tessier Sarrou ovv, une bonne vente courante était organisée. Une bonne vente courante comme on n'en voit de moins en moins, hélas! Des objets divers et variés sur lesquels les acheteurs prennent leur responsabilité, pas de liste, pas de catalogue, sont proposés à une cadence élevée ne laissant que peu la place à l'hésitation de la part de celui qui est intéressé. Il faut foncer ou ne pas acheter. On n'est jamais tout à fait sûr, jusqu'au moment de rentrer chez soi, d'avoir acquis quelque chose de bien ou une cochonnerie de plus; il a fallu décider vite en faisant confiance à son coup d’œil! ça n'empêche pas une ambiance sympathique dans la salle comble grâce au commissaire priseur détendu. Son rôle est aussi d'être cool car les enchérisseurs ne doivent pas stresser, ni se poser trop de questions. Donner du rythme sans créer de tension est une alchimie pas facile à réussir... Donc, salle 1, au premier étage de l'hotel Drouot, la vente à l'encan débuta comme d'habitude par des livres. Les libraires parisiens s'agglutinaient autour de chaque lot proposé laissant peu de chance, à celui qui n'en était pas, d'acheter quoique que ce soit. D'ailleurs ...

Macron, un pont trop loin

Par jeudi 22 mars 2018 Permalink 1

Des cadeaux pour les riches, le knout pour les pauvres! Le président des riches, des banques et de la finance mondialisée veut atteindre un pont trop loin et les salariés qui ont la possibilité de se mobiliser semblent avoir l'intention de s'y coller. Pendant ce temps, les autres, ceux qui n'ont que le choix d'aller bosser, vont en pâtir probablement assez longtemps. Le gouvernement l'espère bien d'ailleurs! Plus la population sera divisée, plus ses chances d'amener la France là où il souhaite, seront grandes. Le dogme d'Emmanuel Macron est de faire des économies à tout prix et prendre à la grande masse de ceux qui n'ont pas grand chose est sa solution toute trouvée; c'est la plus facile, ces citoyens ne changeront pas de pays et la perception de l'impôt est l'une des seules choses qui marche bien ici. Mais à quoi bon faire des économies? La question peut choquer les honnêtes gens quand on leur récite les multiples déficits des finances publiques mais elle vient naturellement quand on regarde les chiffres du quantitative easing que Mario Draghi a mis en place. La banque centrale européenne rachète actuellement pour 60 milliards par mois d'actifs financiers. Il y a quelques mois elle en ...

Lebasque et Truphémus sous le feu des enchères

Par jeudi 15 mars 2018 Permalink 2

Deux artistes dont on a déjà parlé sur ce blog, étaient hier représentés lors d'une bonne vente listée à Drouot organisée par la maison de vente Le Mouel ovv. Henri Lebasque d'abord  et Jacques Truphémus ensuite étaient sous le feu des enchères. Les deux toiles de Lebasque, post-impressionniste typique, bourgeois, sage, appliqué, de bon gout, dont le sillon sur le marché de l'art est bien creusé depuis longtemps, un peu comme une valeur sure au niveau de quelques dizaines de milliers d'€ tout de même, étaient estimées entre 10 000 et 15 000 € chaque. Elles n'avaient rien de folichon! La nature morte ci-dessous, 59,5 x 81 cm, était un peu plus élaborée avec son bouquet sa table de jardin et son transat dans un patio comme aime à peindre l'artiste que celle plus bas représentant juste un bouquet, 46 x 33 cm. Les prix s'en ressentirent évidemment puisque la première fut adjugé 25 625 € alors que la seconde n'atteignit "que" 12 125 €, ce qui à mon avis était déjà bien payé... Les dessins de l'artiste (deux étaient présentés aussi) réputé surtout en tant que coloriste ne valent pas bien chers (à peine quelques centaines d'€). En fait le tableau ...

Adieu, les cheminots!

Par jeudi 15 février 2018 Permalink 2

Personne n'aime beaucoup les cheminots. Ils ont toujours pris l'usager en otage en le rendant systématiquement victime de leurs revendications marquées avant tout par le sceau de l’égoïsme. Leur idée du service public peut se réduire à "moi d'abord"! Pourtant ces gens ont bénéficié d'un "récit national" particulièrement valorisant, les transformant par exemple en grands résistants malgré les faits, puisque les trains vers les camps pendant la guerre, il a bien fallu quelqu'un pour les conduire! On a vu récemment aussi que l'esprit de la SNCF dirigée par Guillaume Pépy ne brille pas par le courage. Les passagers du Bruxelles-Paris qui faillirent être les victimes d'un attentat islamique ne l'oublieront jamais. Donc il n'est pas question ici de soutenir cette corporation et leur statut qui devrait être mis à mal. Néanmoins il faut constater les attaques sans relâche et bientôt décisives du gouvernement et d'Emmanuel Macron, à l'encontre de tout ce qui ressemble de près ou de loin au service public. Il a beau jeu de dénoncer l’archaïsme en criant "modernisation". Les trains n'arrivent plus à l'heure depuis belle lurette et les banlieusards trimbalés tous les matins au boulot savent bien qu'ils ne sont guère mieux lotis que du bétail. Pour ...