Poliakoff, Serge (1900-1969)

Par dimanche 15 septembre 2019 Permalink 1

"Pour l'avenir, je mise sur Poliakoff", s'écrie son compatriote russe, Vladimir Kandinsky, en 1938, quand il le rencontre avec le couple Delaunay. Serge Poliakoff abandonne à ce moment là une figuration toute relative acquise lors de son apprentissage à la Grande Chaumière, à l'académie Frochot et chez André Lhote pour des recherches qui le mèneront à la thématique des formes architectoniques imbriquées. Il s'agit d’emboîter des formes simples aux surfaces colorés et donner ainsi une certaine vision de l'espace. Mais avant qu'il ne soit mondialement reconnu, Serge Poliakoff, guitariste habile, joue de la balalaïka à Paris dans les cabarets russes. Il attend 1945 pour une première exposition personnelle. Les années 50 seront celles de sa consécration internationale. La Belgique, l'Allemagne, les Pays-Bas, New-York en 1953 l'honorent dans les musées. A Paris, les tableaux de l'artiste sont présentés par les défenseurs des avant-gardes, telles Jeanne Bucher, Denise Renée, Dina Vierny ou la galerie Bing... Poliakoff devient l'un des chefs de file de l'abstraction lyrique. En 1963, il obtient la nationalité française. Aujourd'hui Poliakoff continue de séduire les amateurs d'art et il vaut cher dans les salles des ventes. En une, ce simple assortiment de couleurs primaires, une gouache de 1960 sur papier ...

Roger Godchaux (1878-1956) sculpteur animalier

Par samedi 14 septembre 2019 Permalink 1

Le jardin des plantes fut fondé en 1793 avec les animaux de la ménagerie royale de Versailles, l'une des plus belles d'Europe, rescapés de la révolution. Le XIXe et le début du XXe siècle voient se succéder nombre d'artistes animaliers pour dessiner l'attitude des bêtes sauvages dans leur cage derrière les barreaux. René Godchaux est de ceux-là avec quelques choses en plus de beaucoup d'autres: il aime indéniablement les fauves qui s'y trouvent. Il ne cherche pas à styliser ses sculptures mais ses belles fontes (la maison Susse frères est son fondeur) laissent au contraire apparaître les détails de l'animal, la texture même de son pelage. Cet admirateur de Barye qui collectionne ses œuvres ne donne pourtant pas dans la violence romantique de son prédécesseur. Les attitudes de ses animaux sont paisibles et sereines même quand il évoque une chasse au tigre avec un indien qui en revient à dos d'éléphant (voir ci-dessous, vente Le Floch svv, 18 mai 2014, 29,5 x 34 x 13 cm, 37 200 €). La carrière de René Godchaux, originaire de Vendôme débute quand il entre aux Beaux Arts de Paris en 1897 et étudie dans l'atelier de Jean-Léon Gérôme, artiste orientaliste. Il participe pour ...

François Boucher (1703-1770)

Par dimanche 8 septembre 2019 Permalink 1

Si l'influence de Watteau apparaît derrière les œuvres de François Boucher, sa manière de coloriste en vue d'exalter la beauté et l'érotisme en fait un peintre singulier. Sa formation l’entraîne à séjourner à Rome à l'académie de France où il explore les thèmes mythologiques et pastoraux. En 1734, il est nommé peintre d'histoire, le summum dans la hiérarchie des genres, et dès l'année suivante il est officiellement chargé du décor de la chambre de la Reine à Versailles, voir la peinture des Vertus royales du plafond. Son goût du raffinement et de l'élégance le met en osmose avec le style rococo dans lequel il baigne à la cour de Louis XV et qu'il propage par exemple lors de sa collaboration avec la manufacture de tapisserie de Beauvais pour laquelle il réalise 14 cartons. Son gout pour le théâtre le pousse aussi à de grandioses travaux scénographiques à l'opéra de Paris. Le peintre du roi, sa nomination a lieu en 1755, et des grâces composera en vieillissant des sujets religieux. Si ses dessins sont assez fréquents dans les ventes aux enchères, ses huiles sont bien plus rares. Cette année chez Artcurial, le 2 avril, dans la vente "Les collections Aristophil", "La ...

Citroën DS

Par samedi 7 septembre 2019 Permalink 1

Citroën fêtait son centenaire cet été dans le Perche pendant 3 jours mettant en lumière l'histoire de la marque française. 2 cv, traction, DS, ses voitures ont marqué le vingtième siècle. Si les moins argentés, encore qu'une de 1949 type A s'est vendue 75 600 € chez Osenat ovv le 20 janvier 2018, s'intéressent toujours aux 2 cv, les riches collectionneurs ont un gros penchant pour la DS. L'icône dessinée en 1955 par Flaminio Bertoni fut vendue jusqu'en 1975. Je me souviens d'un chef d'entreprise qui, fidèle à DS, choisissait toujours la même couleur pour que ses ouvriers ne voient pas quand il en changeait! Voiture aussi des présidents de la république, elle permit à De Gaulle d'échapper grâce à sa tenue de route à l'attentat du Petit Clamart. Les suspensions hydropneumatiques de la DS sont devenues légendaires. Certains se souviennent qu'il fallait attendre que la voiture s'élève légèrement avant de partir. Une soucoupe volante qui incarnait une certaine idée du luxe à la française loin des standards des autres constructeurs automobiles mondiaux. L'uniformisation n'avait pas encore pris le dessus. Et maintenant quelques résultats! En une, la Citroën DS 1968 cabriolet Chapron, moteur d'origine, couleur bleu métallisé, intérieur cuir bleu a ...

Affaire conclue

Par samedi 17 août 2019 Permalink 4

Pour un week-end du 15 août, une fois n'est pas coutume, pas la peine de se prendre la tête et intéressons-nous à une émission de divertissement du service public appelée "Affaire conclue"! Le principe: 4 ou 5 professionnels antiquaires-brocanteurs plus ou moins toujours les mêmes, présents sur un plateau de télévision, achètent en enchérissant les uns sur les autres des objets proposés par des téléspectateurs, précédemment estimés par des commissaires priseurs. La présentatrice, Sophie Davant, genre MILF, pilier du petit écran, assume sa mission très décontractée, voire détachée, prenant parfois les candidats vendeurs un peu par dessus la jambe, n'hésitant pas non plus à assumer un certain snobisme dans ses goûts qui se révèlent au fur et à mesure des objets présentés. Les commissaires priseurs jouent le rôle d'experts qu'ils ne sont pas en réalité bien qu'évidemment ils voient passer pas mal de choses... Ils assument l'aspect instructif de l'émission. Les antiquaires brocanteurs ont un rôle clé puisqu'ils font du candidat une heureuse personne quand ils paient un bon prix ou un looser quand ça ne les intéresse pas. De toute manière, ils achètent pour revendre et ne donneront normalement pas le prix maximum. Ce qui est intéressant dans cette émission ...

Delphin Enjolras (1857-1945)

Par dimanche 21 juillet 2019 Permalink 1

Ce n'est pas pour ses vues des vieux quartiers du Puy en Velay, ni ses paysages camarguais, ni pour ses portraits d'officiels de la IIIe république, que Delphin Enjolras est aujourd'hui connu des amateurs de tableaux. Ce sont ses portraits de longilignes femmes modernes des années folles, allongées sur un sofa ou conversant sur une terrasse donnant sur la côte méditerranéenne, habillées par Paul Poiret, coiffées à la garçonne, dans des ambiances nocturnes éclairées à l'électricité, qu'il séduit. Un dessin impeccable et des couleurs chaudes permettent de se projeter agréablement dans le milieu raffiné dépeint non sans un certain érotisme implicite. "— Les soleils couchants Revêtent les champs, Les canaux, la ville entière, D’hyacinthe et d’or ; — Le monde s’endort Dans une chaude lumière. Là tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe calme et volupté". Ces phrases de Baudelaire vont bien aux œuvres de Delphin Enjolras. Sur le marché de l'art, l'artiste est donc concernant son thème de prédilection, les femmes, rarement invendu et toujours bien payé. En une, le 16 juin 2013 chez Osenat svv à Fontainebleau, "Diner entre amies sur la terrasse" (60 x 73 cm) fut adjugé 31 250 €. La même année le 27 mai, ci-dessous, un ...

Diehl, Charles Guillaume (1811-1885)

Par samedi 20 juillet 2019 Permalink 1

De 1850 à la première guerre mondiale, de véritables manufactures se créent concernant la fabrication de meubles. Dans les ateliers de Charles Diehl, un ébéniste créatif, d'origine allemande comme beaucoup de ses confrères, jusqu'à six cents artisans réalisent, 39 rue St Sébastien Paris 11e, "de petits meubles riches et gracieux, et d'autres monumentaux et de différents styles, certains dans la manière de Boulle, aux expositions universelles de 1855 et de 1867" (Pierre Kjellberg, Le meuble français). Le médailler qu'il crée pour cette dernière avec le dessinateur Brandely et le sculpteur Frémiet est conservé au musée d'Orsay. Diehl répond jusqu'à sa mort à des commandes venant de la grande bourgeoisie parisienne ainsi qu'à des commandes internationales. En 1869 il reçoit une médaille d'honneur à l'exposition de l'union centrale. Bref Dielh est l'un des ébénistes de cette époque qui réinterprète des formes du passé avec la plus grande minutie et une qualité d'exécution irréprochable. Les amateurs contemporains ne s'y trompent pas et paient très cher l'éclectisme et l'ostentation qui caractérise ce mobilier de luxe. En une, le cabinet à cigares en cèdre, placage de cèdre, placage de noyer, bronze, 145 x 95 x 55 cm, réalisé avec Emmanuel Frémiet et Jean Brandely, fut ...

Berthe Morisot (1841-1895)

Par dimanche 14 juillet 2019 Permalink 1

"Nul ne représente l'impressionnisme avec un talent plus raffiné, avec plus d'autorité que Madame Morisot. L'artiste a trouvé le moyen de fixer les chatoiements, les lueurs produites sur les choses et l'air qui les enveloppe (...) Le rose, le vert pâle, la lumière vaguement dorée chantent avec une harmonie inexprimable." C'est de cette manière louangeuse que s'exprimait le critique Gustave Geffroy lors de l'exposition des artistes indépendant de 1881. A cette date Berthe Morisot a déjà une longue connaissance du milieu artistique. En 1868, elle fait la connaissance d'Edouard Manet et devient sa modèle. Femme peintre, elle bénéficie entre autres, des conseils de Degas, Fantin Latour ou Bazille. Les Morisot et les Manet sont deux familles liées d'amitiés qui se reçoivent en alternance le mardi et le jeudi. En 1874, Berthe épouse le frère d'Edouard Manet. Dès cette année elle participe à la première exposition des impressionnistes chez Nadar. Les massifs de fleurs, les roses trémières dans les jardins pour eux-mêmes ou servant de fond à des portraits représentent une bonne part de sa production. Son mari et sa fille sont ses sujets de prédilection, un peu contrainte par les mœurs de l'époque qui forçaient les bourgeoises à être des ...

Richard Orlinski (né en 1966)

Par dimanche 7 juillet 2019 Permalink 1

L'artiste plasticien français Richard Orlinski, est connu notamment pour ses sculptures géantes d'animaux inspirées de l’origami, mot japonais concernant l'art du pliage du papier. Sa biographie nous apprend qu'enfant l'artiste modèle déjà les animaux! A 18 ans sa découverte d'une exposition d'art contemporain l'incite à visiter des ateliers d'artiste. Né dans un milieu peu aisé, il doit travailler pour mener à bien ses études de commerce et d'arts plastiques. Il retient bien l'essentiel de ces deux matières et après quelques années comme architecte-designer, il se lance dans la sculpture de matériaux de luxe tels le marbre, le bronze ou la feuille d'or. L'entreprise financièrement périlleuse ne l'arrête pas et, en 2004, il dévoile son travail qui le fait vite accepter dans les salons internationaux comme la FIAC et Art Basel. Il traduit son concept "Born wild" par la réalisation d'animaux sauvages. La jet set en raffole. Sharon Stone ou Pharrel Williams sont les premiers à acquérir ses œuvres. Quelques exemples de prix réalisés aux enchères. La "panthère en dentelles", en une, 67 x 150 x 30 cm, en bronze doré et poli-miroir, lux'art fondeur signé et numérotée 1/8 fut adjugée 152 400 € chez cannes enchères ovv le 30 avril ...