Castaner remercie les policiers

Par vendredi 12 juin 2020 Permalink 1

La police a trahi le peuple pendant plus d’un an en tournant le dos aux gilets jaunes qui étaient des leurs. Combien de fois ai-je entendu les manifestants appelés les CRS ou les gendarmes à les comprendre! Si ils ont eu un a priori plutôt favorable vis à vis du mouvement, toujours les policiers ont choisi l’état et le pouvoir. Ils ont même suppléé l’armée quand Macron, la trouille au ventre, a tenté en vain de la rallier à sa cause, craignant que la police ne suffise pas à maîtriser le mécontentement populaire. Depuis, le bruit sourd et profond court: le régime ne tient que grâce à ces fonctionnaires.

La récompense offerte par Christophe Castaner restera dans les annales! Il veut dorénavant sanctionner ceux qui l’ont aidé pendant si longtemps à contenir la contestation parce qu’il soupçonne son administration de racisme. Castaner ne dit jamais rien quand il s’agit de mal se conduire avec des français qui souffrent vraiment, mais son idéologie le rattrape quand l’évidence saute aux yeux de tous et particulièrement à ceux chargés de l’ordre public: Nos chances pour la France constituent l’immense majorité des voyous sévissant sur le sol hexagonal. Les policiers le savent bien. Les policiers le vivent tous les jours. Les policiers sont victimes toujours des mêmes et il arrive un moment, n’en déplaise à Castaner, que le réel reprend sa place, la première. Mais le Castaner qui ne trouvait pas de gaz lacrymogène assez puissant pour asphyxier le peuple dans la rue, estime les méthodes de sa police trop brutales quand elle arrête des criminels. Il faudra maintenant leur demander gentiment de bien vouloir se rendre ou se voir contraint de les laisser filer! C’est le syndrome George Floyd comme si la cruauté de certains flics américains avait cours chez nous. En le pensant le ministre de l’intérieur insulte les hommes qu’il dirige. Et il termine d’ailleurs de les insulter en mettant au dessus des lois les émotions d’une minorité anti républicaine.

Puisse cet épisode servir de leçon aux policiers français! Ils se sont retournés contre une classe sociale proche de la leur, comme de vulgaires mercenaires, pour de l’argent distribué par Macron. Le gouvernement les traite aujourd’hui tels qu’ils sont apparus alors et les jette comme un donneur d’ordre jetterait ses mercenaires, quand il en a moins besoin, dès que leur utilité semble même contre productive.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?