Carrefour Couche-Tard

Par lundi 18 janvier 2021 Permalink 1

Le gouvernement, par l’intermédiaire de Bruno Lemaire, a donc décidé d’interdire le rachat de Carrefour par le canadien Couche-Tard. Que n’eut-il pas été dit s’il avait accepté! Pour une fois que le bon sens triomphe, ne nous plaignons pas! Il n’en demeure pas moins que les chaînes de télévision privée comme celles du public (!) ne saluent guère cet état d’esprit souverainiste se risquant parfois à parler de protectionnisme de manière péjorative, comme s’il s’agissait d’un gros mot.

Par exemple, ce matin France Culture a préféré interroger un enseignant à HEC à propos de cette histoire plutôt, par exemple, qu’un des économistes atterrés… Même si il était perceptible que l’interlocuteur cherchait à se montrer objectif, son opinion négative concernant l’attitude de l’état restait évidente. Autre exemple avec LCI qui organisa samedi, en début de couvre-feu, un débat à ce sujet. Henri Sterdyniak, économiste à l’OFCE, et Christian Saint Etienne des Républicains étaient à peu près sur la même longueur d’onde mettant en avant les emplois et les débouchés des produits agro alimentaires français avec bien sûr plus de libéralisme chez Saint Etienne qui semblait d’accord pour une fusion d’égal à égal mais pas un rachat pur et dur, système dans lequel les intérêts français ont toujours été floués, voire l’affaire Péchiney.

Plus curieux dans ce débat de LCI une troisième économiste absolument pas présentée bien qu’à peu près inconnues du public, avançait masquée pour défendre ce projet de rachat. Les arguments classiques mondialistes et mettant en exergue la concurrence difficile dans le secteur défilaient avec assez de mauvaise foi vu qu’un seul angle était pris en compte, celui du capitalisme. J’ai donc eu la curiosité de regarder sur internet qui était cette invitée, Stéphanie Villers. Et bien pour faire court, c’est une dame qui travaille pour les lobbys ayant pour projet la privatisation des retraites. C’est son droit mais son point de vue était donc à écouter à travers ce prisme idéologique ultralibéral évidemment, qui était pourtant tu.

A travers cette tentative de rachat de Carrefour par Couche-Tard, la puissance de l’état profond qui est souvent niée en France alors que sa vigueur ne cesse de croître, apparaît donc dans l’ombre. Il est mondialiste, ultralibérale et comble de l’ironie cruelle, il préfère protéger les intérêts des actionnaires plutôt que ceux de la France qui dorénavant divergent systématiquement. Même une certaine souveraineté alimentaire, ne serait-ce que dans la distribution (Carrefour 20% de l’alimentation des français!), ne trouve pas grâce à ses yeux!

Quand on pense que Carrefour doit sa réussite en partie à l’extrême générosité de l’état qui pour faire grandir l’entreprise, n’a cessé d’abandonner son foncier depuis des décennies en sa faveur, imaginer que tout cela revienne demain à une multinationale étrangère serait pour le moins choquant. Mais il se trouve pourtant des ennemis de l’intérieur pour penser le contraire… Remercions pour une fois ce gouvernement Macron même si c’est parce que le chef d’état a peur des prochaines élections présidentielles!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?

21 visiteur(s) en ligne actuellement
0 visiteur(s), 21 robots, 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 41 , à 06:16 pm UTC
Ce mois: 49 , à 07-05-2021 12:22 am UTC
Cette année: 65 , à 01-28-2021 10:27 am UTC
Tout le temps: 425 , à 03-25-2018 10:25 pm UTC