Carola Rackete a gagné

Par mercredi 3 juillet 2019 Permalink 1

Matteo Salvini a finalement échoué. Le navire Sea-Watch rempli de migrants a accosté en Italie et sa capitaine, Carola Rackete, est libérée de prison. C’est dommage. Le signal est catastrophique. Nulle part ailleurs qu’en Europe les choses se seraient passées ainsi. Aux Etats-Unis, en Australie, en Chine, en Inde, au Moyen-orient, le bateau aurait été détourné, forcé à rebrousser chemin comme le Sea-Watch eut dû l’être vers la Tunisie. L’Union européenne continue donc à sacrifier ses peuples au motif d’un humanitarisme discutable. Faux motif évidemment puisqu’on pourrait très bien retourné l’argumentaire spécieux en faveur de l’immigration par un raisonnement tout aussi humanitaire qui prendrait en compte le bien-être des populations du vieux continent. Vrai sanction donc car les européens doivent se pousser chaque jour davantage pour laisser la place à d’autres qui doivent absolument pouvoir profiter -on ne sait pourquoi?- d’avantages que leur pays natal ne leur prodigue pas.

Le militantisme mondialiste de Carola Rackete a été en Allemagne très bien accepté et un curieux esprit nationaliste en sa faveur a servi à faire pleuvoir les dons pour financer sa défense en Italie. Plus d’un million d’euros récoltés en 3 jours! La justice italienne n’avait qu’à bien se tenir! Elle s’est bien tenue en se couchant devant l’Allemagne et en donnant tort à son ministre de l’intérieur. Aucune raison pour qu’à l’avenir toute une flottille ne vienne pas en Méditerranée aider les passeurs à faire entrer le monde entier. Et on nous racontera des histoires avec un soi-disant partage entre les pays où chacun minorera son nombre de migrants. On voit bien comme en France à chaque fois le gouvernement annonce qu’il va recevoir à peine quelques dizaines d’étrangers. Si ces petits chiffres étaient vrais, Paris ne serait pas devenu la capitale du tiers monde!

La Libye, toujours sans état et à feu et à sang -merci Sarko!-, va continuer avec l’aide tacite de l’Union Européenne d’être un Eldorado pour les trafiquants d’êtres humains. L’Italie va peut-être construire un mur à l’est de Venise à la frontière slovène. J’adore l’idée. Charmante provocation! Elle fait déjà éructer tous les bien pensants et ce serait une belle victoire symbolique pour Salvini. Il va falloir qu’il redore son blason…

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?