Canova (1757-1822)

Par dimanche 31 mai 2020 Permalink 1

Longtemps considéré après sa mort comme un artiste académique, autant dire ennuyeux, le vénitien, Antonio Canova, est redevenu depuis la fin du XXe siècle ce qu’il n’avait jamais cessé d’être, soit un immense artiste néoclassique.

A l’époque de Canova, l’art italien est en berne. Appauvri et démembré, le pays voit partir quelques uns de ses chef-d’œuvres dans les collections de souverains étrangers saxons, prussiens, russes, suédois ou polonais. Ses artistes contemporains font souvent de leur pays, celui du pittoresque après avoir été trois siècles durant le phare de l’art occidental. Le XVIIIe siècle sonne la fin du baroque européen pour ouvrir la voie au néoclassicisme. Un endroit dans la péninsule résiste et s’adapte: Venise dont l’école présente une multitude de genres, de sujets, de formats, de supports.

Aussi bien sculpteur que peintre, Canova est une véritable idole. L’empereur Napoléon l’appelle plusieurs fois à Paris pour le sculpter lui ou des personnages de l’empire de premiers plans dans une veine néoclassique où sous les doigts de l’artiste le marbre ressemble à de la chair et dévoile l’une de ses nombreuses “têtes idéales”. Antonio Canova travaille pour les collections publiques et très rarement une de ses pièces se trouve à vendre.

Le buste en marbre, en une, néanmoins dans une collection privée représentant Lucrèce d’Este a été présenté à l’Hôtel des ventes de Monte Carlo le 27 avril 2019. 42 x 25 x 14 cm, inédit sur le marché, il recueillit la modique somme de 2,56 millions d’euros. Vu ce succès, comme souvent dans ces cas là, il sortit autre chose des placards un groupe en albâtre du XIXe siècle réalisé d’après le maître, représentant les derniers instants d’Héraclès. 80 x 45 x 19,5 cm, il récolta le 10 septembre 2019 chez Aguttes à Neuilly environ 13 000 €.

Terminons par quelque chose de plus accessible à condition d’en avoir envie, avec, d’après Canova, lions couchés du tombeau de Clément XIII, paire de sculptures en marbre blanc. Haut.: 19 cm, long.: 40 cm, qui s’échangea chez Villanfray à Drouot 2022 €
Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?