Camille Pissaro (1830-1903)

Par samedi 21 décembre 2019 Permalink 1

Une petite oeuvre de Camille Pissaro, du grand Pissaro et non de la nombreuse descendance qui embrouille un peu l’amateur distrait, était mise en vente hier à Drouot par Morel ovv. Il s’agissait de la redécouverte en une et ci-dessous, non douteuse et prête à être référencée dans l’oeuvre abondante, moins prolixe toutefois que celle de Renoir, du père de l’impressionnisme d’origine danoise né sous le soleil des Petites Antilles. Il devait devenir commerçant, la lumière tropicale le fit artiste peintre et quel artiste peintre! La modeste estimation haute du tableau (40 x 29 cm) ne dépassait pas 15 000 €. Que nenni! S’exclamèrent les amateurs fortunés. Cinq téléphones se battirent jusqu’à un peu plus de 60 000 €. C’est un français, je crois, qui emporta ce couple dans le pré.

Des œuvres de Camille Pissaro peut-être plus abouties, d’un format supérieur, à la provenance plus prestigieuse, apparaissent parfois à Drouot. Un exemple intéressant est à mentionner avec la vente du tableau ci-dessous, chez Art Richelieu-Castor Hara svv, le 21 novembre 2018, 65 x 80 cm, intitulé “Dans le pré en automne à Eragny” qui fit 1 811 920 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?