Boris Johnson, le britannique

Par samedi 14 décembre 2019 Permalink 1

Boris Johnson a donc gagné les élections au Royaume Uni. On ne peut pas s’empêcher d’être content à voir la mine déconfite des journalistes ayant annoncé la nouvelle. Il fallait voir France Info à 23 h jeudi. Un régal! Le pire est que, de Boris Johnson, en France, personne n’en a grand chose à faire. Son seul atout est de profondément déplaire aux ennemis de classe du peuple français. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Alors on ne peut s’empêcher d’admirer secrètement ces anglais qui savent, eux, renverser une table. Et ce n’était pas facile. De longues années de patience, de désinformation, de propagande mensongère. Mais ils ont tenu bon et confirmé le Brexit.

Il est loin d’être sûr que les britanniques étaient anti européens. Ils en avaient juste assez de ce mondialisme forcené porté par Bruxelles qui laminait ce qu’ils étaient, qui détruisait leur culture. Les écossais, par exemple, moins proche de la globalisation, moins touchés par l’immigration massive souhaitaient demeurer dans l’Union. Ces législatives n’étaient au bout du bout qu’un référendum anti immigration.

Et le tenant de l’envahissement islamique un brin antisémite, l’espèce de Benoit Hamon d’outre-Manche, de Mélenchon à la sauce douce, Jeremy Corbyn, le chef du parti travailliste, a été écrasé. De s’apercevoir là que l’identité culturelle est le bien primordial d’un peuple avant l’argent, la redistribution, les avantages sociaux et même le problème des inégalités exagérées. Le citoyen est d’abord habité par l’idée qu’il a de lui, des proches, de sa vie, de son histoire, de son futur. En garantissant ce par quoi se reconnaît une communauté humaine, un état peut demander beaucoup. L’altruisme pour les siens même au sens très large de la nation est une valeur partagée qui explique l’héroïsme en cas de guerre par exemple. Faut-il encore qu’il y ait toujours un peuple…

Les anglais voulaient à tout prix rester anglais et ils le resteront pour le moment. On les envie.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?