Bolsonaro, faire-valoir de Macron

Par samedi 24 août 2019 Permalink 1

C’est donc parce que Jair Bolsonaro, le président brésilien fraîchement élu, aurait menti sur ses engagements climatiques et serait dans le déni à propos du réchauffement de la planète qu’Emmanuel Macron s’oppose à l’accord UE – Mercosur en l’état. Cette anecdote est tragique et révélatrice si on considère ce traité comme le coup de grâce porté à la paysannerie française. Pendant qu’un véritable plan social discret mais radical est mis en place dans le secteur agricole tendant dans un premier temps à diviser par trois le nombre d’agriculteurs puis en supprimer encore et encore après cette première étape, tout en rejetant catégoriquement l’idée d’une autosuffisance alimentaire de la France qui témoignerait pourtant d’une vraie vue de long terme, la préoccupation du dirigeant français se porte sur la planète. Ses concitoyens ne l’intéressent décidément pas. Il se mobilise pour un événement dont personne ne sait en réalité les conséquences. Le politicien est dans l’illusionnisme, le virtuel pour ne pas remettre en cause son combat bien réel ultra libéral. Les brésiliens peuvent bien cultiver avec des OGM ou bourrer leurs bêtes d’antibiotiques, ça ne pose aucun problème à Macron. Mais qu’ils élisent un souverainiste à leur tête et notre dirigeant les met au ban de la communauté internationale. L’écologie est l’alibi de son engagement mondialiste démentiel. On est encore en plein dans Orwell. Le but de Macron est totalement contraire à ce qu’il prône à voix haute. La globalisation va complètement à l’encontre d’une dépollution de la terre, mais ça fait rien. Le président nous bourre le mou avec des contrevérités en jouant l’écolo.

Tous ces non-dits, ces arrière-pensées, ces manœuvres politiciennes pour mentir à la population sont écœurants. Alors que le souverainisme est la seule option pour une alimentation saine venue d’une agriculture responsable et de proximité, le mondialiste Macron se targue de défendre la planète. Et personne pour le contredire…

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?