Berlin, les corona-sceptiques devant le Reichstag

Par mardi 1 septembre 2020 Permalink 1

La démocratie apaisée que connait l’Allemagne ne se dément pas quoiqu’en dit la presse allemande ou étrangère à propos de la manifestation anti corona qui a eu lieu à Berlin samedi. 40 000 corona-sceptiques sont venus exposer leur défiance vis à vis de l’état et de ses mesures sanitaires. Et pourtant il ne s’agit que de trois bouts de chandelles de précaution par rapport à l’hystérie hygiéniste qui sévit en France. Mais ils suffisent pour rameuter un peuple libre exactement comme les américains le sont en contestant dans certains états les règles contre le covid-19 imposées par leurs gouverneurs avec l’intention de diriger par la peur. Evidemment cet événement choque dans un pays comme le nôtre où les libertés individuelles sont allègrement foulées au pied et où le gouvernement impose un masque pour quelqu’un qui travaille, pendant au moins 10 heures par jour avec son trajet, sous peine de 135 € d’amendes. Ces citoyens contraints par la menace ne sont plus tout à fait des hommes libres. Les allemands veulent à tout pris éviter ce genre d’oukase et crient leur désaccord avant d’arriver aux scandaleuses solutions de leur voisin français.

Et ils revendiquent de manière très sage,très calme, sans bagarre, sans pillage et sans destruction. Pour contenir la foule devant le Reichstag seulement 6 policiers avaient été convoqués. 6 policiers seulement, info France Culture dans la revue de presse internationale de 7h30 ce matin, pour canaliser 40 000 personnes, c’est exagéré et ils étaient plus nombreux mais le journaliste semblait vouloir montrer l’inconséquence du gouvernement face au danger d’avoir des citoyens debout quitte à s’offrir quelques libertés avec les faits! Mais quand même, ils n’étaient guère nombreux, beaucoup moins que les wagons de CRS qui entourent le palais Bourbon dès qu’une manif se profile à l’horizon dans Paris!!! Ces gens tempérés ont été formidables de citoyenneté car il a suffi de ces quelques gardiens de l’ordre pour les éloigner du parlement. Bien sur leurs chants scandaient “Résistance”. Mais n’est-ce pas le devoir civique de l’homme libre de résister aux dérives orwelliennes? J’entends dire aussi qu’il y avait dans le défilé des drapeaux de l’ancien empire allemand et des croix celtiques portées haut. Et alors? Ce n’étaient pas des croix gammées. Heureusement. Il s’agissait de symboles de leur histoire qu’ils tentent de faire revivre face à la perte des repères ressentie aussi là bas à cause de l’immigrationnisme de Merkel.

Mais maintenant quand l’homme libre conteste, il est immédiatement qualifié d’extrême droite. Les vrais autoritaristes refusent toute discussion en disqualifiant leurs opposants avec cet argument pour clore tout débat. La méthode a si bien fait ses preuves en France que l’électeur dégoûté ne vote plus. La nomenclature allemande s’y essaie. Je crois néanmoins qu’il existe encore un peuple outre Rhin et ce sera donc plus difficile qu’ici.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?