Benalla, coucou le revoilà!

Par vendredi 28 décembre 2018 Permalink 3

Il y aurait un tas de passeports diplomatiques qui traîne dans la nature et que ne rendent jamais les titulaires qui en avaient besoin un moment donné. Encore du grain à moudre pour tous ceux qui crient halte à la république des copains et des coquins! Il ne fallait quand même pas s’attendre à ce que Benalla soit exemplaire sur ce sujet là non plus, d’autant que ce passe droit a été obtenu après ses tabassages à l’encontre des manifestants du 1er mai.

Comme il l’aime son Benalla le chef de l’état! Personnellement je me fiche de ses penchants sexuels qui sont un secret de polichinelle, le magazine Closer ayant à ce sujet un grand nombre de clichés qu’il a d’ailleurs raison de ne pas diffuser. Mais le problème qui existerait tout autant pour un hétérosexuel, est quand la queue du président passe avant la raison d’état. Avoir du gout pour les voyous est incompatible avec sa fonction. Emmanuel Macron montre encore par ce laisser aller qu’il est indigne du poste qu’il occupe. Son attitude l’empêche de jouer les donneurs de leçons, les pères fouettards reprochant aux français leurs maux. Personne n’a jamais entendu dire que l’obsession sexuelle de John Kennedy, par exemple, ait compromis son action politique. Les attitudes de Macron en revanche galvaudent, rabaissent le mandat confié par les électeurs.

Alors cette situation amène à voir un demi sel comme Benalla devenir depuis 6 mois le centre de la vie politique et être l’un des détonateurs de la révolte des gilets jaunes. Du jour au lendemain, il devient homme d’affaires international et les médias nous parlent de ça comme d’une simple reconversion. Quand l’honnêteté et l’intégrité ne sont plus des valeurs reconnues, les margoulins arrivent au centre du jeu. Le relativisme moral et l’indifférence qu’on sent poindre dans la société, aboutissent au déclin qu’on connait.

Frédéric Le Quer