Au secours, le pape revient!

Par mardi 6 octobre 2020 Permalink 1

Quand le pape François écrit que “le terrorisme n’est pas dû à la religion, mais à des interprétations erronées des textes religieux, ainsi qu’à des politiques de faim, de pauvreté, d’injustice et d’oppression”, il ment. La chroniqueuse musulmane de Cyril Hanouna qui veut tuer la chanteuse Riana parce qu’elle scande un verset du coran dans une chanson n’est surement pas dans la nécessité. Le terroriste de la préfecture de police, l’année dernière, n’était pas un indigent. Ceux qui travaillent dans les services publics et continuent de se comporter en musulmans arriérés vis à vis des citoyens ont des revenus décents correspondant aux autres salariés en France. L’imam qui prêche  la guerre contre les kouffars n’est pas un crétin ignorant du texte coranique mais demande simplement à ce qu’il soit mis en application.

Le pape ment sciemment parce qu’il sait tout ça. Et en mentant il devient une menace idéologique pour tous les occidentaux se faisant le complice de leurs assassins. Il est l’idiot utile de l’islam. Il est le cheval de Troie de l’hégémonisme musulman. Il est une honte pour la chrétienté. Le pape François tient des propos scandaleux vis à vis de ses fidèles par sa soumission à ceux qui les combattent. Il agit tel un traître, une 5e colonne placée au plus haut niveau de la hiérarchie catholique.

Alors quand il ajoute que “les biens d’un territoire ne peuvent pas être niés à celui qui est dans le besoin et provient d’un autre lieu”, le pape jette, sans le moindre remord, dans l’insécurité les pays de l’Europe de l’ouest. Son utopie n’est pas une politique car elle nous entraîne vers le bas, vers le toujours moins. La France paie déjà très cher la mondialisation avec un produit intérieur brut par habitant qui ne cesse de sombrer dans les profondeurs des classements internationaux, 40e environ… Les français ne cessent de se pousser pour laisser entrer des immigrés, ne cessent de donner, obligés par le pouvoir qui refuse d’arrêter l’immigration. Et dieu ne leur rend pas.

Le pape pour étayer ses folies utilise la crise sanitaire mondiale qui, d’après lui, a démontré que «personne ne se sauve tout seul». Mais à quoi bon mourir tous ensemble? Selon Médecin sans frontière, la moitié des migrants est infectée par la covid-19 en Ile de France. Combien seront-ils à croiser une personne âgée qui en mourra si elle n’est pas violée ou tuée avant comme c’est de plus en plus souvent le cas? L’amour du prochain n’a jamais été le suicide collectif vers lequel le pape nous entraîne.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?