Ary Bitter (1883-1973)

Par samedi 9 janvier 2021 Permalink 1

Ary Bitter natif de Marseille étudie la sculpture aux Beaux Arts dans sa ville natale puis à Paris. Remarqué au salon à 27 ans, sa carrière est boostée avec la période art-déco où les intérieurs aiment à se doter de sculptures ornementales animalières, spécialité de Bitter. Les marseillais peuvent aussi admirer en montant l’escalier de la gare Saint Charles deux groupes allégoriques conçus par le sculpteur à la gloire du commerce de la ville, chacun formé par un lion et un enfant.

Mais la grande affaire d’Ary Bitter, celle qui hante les salles de vente de France et de Navarre, est une paire de serre-livre en forme d’éléphants en bronze déclinée dans diverses tailles avec des socles réalisés dans des matériaux variés. Ses ours polaires du même genre n’ont pas eu le même succès… Celui en une, bronze (fonte de Susse frères, une référence), ivoire et marbre vert, 17,5 x 15 x 21 cm fit 10 998 € à St Germain en Laye chez Laurent de Rummel svv le 14 juin 2015. Ci-dessous, 2 autres exemples moins luxueux, les premiers tout en bronze (fondeur Susse frères), 16,5 x 28 cm, socle en bois furent disputés à Chambéry (Savoie enchères svv) le 1er juin 2015 jusqu’à 4680€, les seconds au coté pratique formant baromètre thermomètre et pendule sont estimés autour de 8000 € à chaque fois par les maisons de vente.

Sinon Ary Biter s’est essayé à d’autres réalisations telle la mouette en vol, ci-dessous présentée à Drouot chez Kahn ovv, h 18 cm qui s’envola jusqu’à plus de 2600 €.Finissons par une terre cuite par exemple avec un sujet bucolique et suranné, “jeunes bergers”, signée en bas à droite, H: 40 cm, L: 76 cm, qui était présenté chez Jorom-Derem à Drouot avec une estimation entre 800 et 1000 € et dont, je dois avouer, je ne sais pas ce qu’il en est advenu en salle.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?