Argy-Rousseau, Gabriel (1885-1953)

Par samedi 23 mars 2019 Permalink 2

Gabriel Argy-Rousseau fut initié à l’école de la céramique de Sèvres au travail de la pâte de verre par Henry Cros dont plusieurs œuvres sont visibles gratuitement au Petit Palais à Paris. Argy-Rousseau, pour ses créations verrières inspirées de l’antique, “inventa une nouvelle manière de colorer le verre grâce à la poudre d’oxyde déposée en surface entre les deux cuissons, conférant une teinte et des reflets uniques” (Gazette Drouot). Grand rénovateur des arts décoratifs, le céramiste et maître verrier traduit des sculptures d’artistes de sa génération comme Marcel André Bouraine, en pâte de verre, le matériau offrant plus de souplesse et de modelé. Ses verreries art déco qui sont très appréciées actuellement dans les salles des ventes, comptent parmi les plus belles réalisations du genre. Vases, lampes, boites, bijoux, l’ojet est somptueux, son prix aussi!

Commençons par le vase en une, modèle Guerriers antiques, en pâte de verre dans les tons jaunes et orange, vers 1930, signé, h 31 cm qui le 15 novembre 2014 à Hyères chez Leclere svv fit 58 000 €. Autre exemple ci-dessous avec une veilleuse sur laquelle est un masque dans une monture en fer forgée, modèle créé en 1923, h du verre 12 cm, signée, pour laquelle il fallait prévoir environ 3 200 €.

Enfin, “Ibis” circa 1923 Boite à cigarettes en pâte de cristal, couleur violet-mauve sur un fond blanc laiteux, décor tournant de papyrus, prise du couvercle représentant un ibis, signé sur le couvercle et sur la boite «G. Argy-Rousseau». 13 x 13 x 9,5 cm s’adjugeait contre environ 4800 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?