Antisystème, la seule issue

Par mardi 27 octobre 2020 Permalink 1

Cette rentrée automnale est un échec cuisant pour la politique gouvernementale. Jean Castex et ses ministres avaient deux sujets épineux à traiter, la contamination au covid-19 et l’hégémonie islamiste sur notre territoire. Deux sujets indiscutablement prioritaires qui sont une question de vie ou de mort pour les français. Deux sujets dont les solutions ne peuvent venir que de mesures prévisionnelles. Deux sujets donc pour lesquels il est nécessaire d’avoir une expertise de qualité et d’en tirer toutes les conséquences.

Le résultat est lamentable et explique largement que 79% des français veulent soit s’abstenir en 2022, soit voter antisystème.

En effet, l’épidémie bat son plein et semble complètement hors de contrôle, du moins hors du contrôle des gens qui nous dirigent. Le constat est incontestable. Cet hiver si l’on ne meurt pas du coronavirus qui mute et s’aggrave sans cesse, on mourra d’un cancer non soigné, d’une crise cardiaque prise en charge trop tardivement ou d’un accident de la circulation à la suite duquel les soignants n’auront pas le temps de s’occuper des grands blessés. Notre système de soin est défaillant et quand on voit que pratiquement aucun appareil respiratoire n’est venu renforcer pendant l’été ceux qu’on avait déjà, on comprend que certaines négligences confinent à l’assassinat pur et simple.

En effet, la dislocation du territoire semble de plus en plus irrémédiable. Des pays étrangers comme la Turquie ou le Qatar prennent le leadership sur nos vastes étendues territoriales à domination musulmane et ne se gêne plus pour contredire un président de la république tout aussi dépassé que le gouvernement Castex. La Seine-Saint-Denis, des villes de banlieue lyonnaise ou tout autre agglomération seront les bases arrières des attentats qui frapperont bientôt. Le gouvernement ne fait rien pour empêcher de laisser entrer nos ennemis alors que des voix comme celle de François Baroin, pourtant immigrationniste de toujours, s’élèvent pour crier stop à l’invasion.

Le système échoue tous les jours davantage. L’état profond est dans de tels abysses qu’il court après les drames sans jamais les prévenir. Le pouvoir va palier ses manquements par des atteintes aux libertés individuelles toujours plus grandes, toujours plus en adéquation avec les romans d’Orwell.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?