Anniversaire des 3 mois de mobilisation des GJ

Par lundi 18 février 2019 Permalink 1

Malgré ou à cause du monde qu’il y a eu dans les rues ce week-end pour l’anniversaire des 3 mois de mobilisation des GJ, les milieux politiques et les médias continuent de jeter le discrédit sur le mouvement. La révolte faisant de plus en plus peur, la propagande tente tout pour la stopper. Loi sur l’information, collusion entre politiciens et show biz (ex: Schiappa-Hanouna, Macron-Berléand, etc…), ingérence de moins en moins discrète de l’Elysée pour vérifier l’information, s’assurer de sa “neutralité” comme dit le palais, représentent les bases de la tentative de manipulation des esprits.


Le coup Ingrid Levavasseur avec sa liste Gilets Jaunes pour les élections européennes manigancée par le pouvoir secondé par Bernard Tapis s’est révélé un échec complet. Il fallait voir hier comme la pauvre fille a été copieusement insultée et a dû rebrousser chemin (image du chahut ci-dessus). Cet échec de nos “élites” les placent dans une situation inconfortable qui rend impossible une liste crédible de Gilets Jaunes car fidèles au jusqu’au-boutisme du mouvement, ils n’en veulent pas. Il n’y en aura pas. Mais les médias font semblant d’y voir un manque de maturité de leur part alors qu’il s’agit au contraire d’une grande clairvoyance du peuple qui allait se faire piéger, embobiner. Décidément l’establishment a à faire à forte partie. Aussi à la colère, il répond par des postures faisant poindre nettement son racisme social. Cette attitude aide, en fait, l’insurrection à venir.

En attendant, il est formidable de constater que le dénigrement continu des Gilets Jaunes par des journalistes lamentables (une idée du pourquoi avec ce lien ( https://www.acrimed.org/Dans-les-beaux-quartiers-mediatiques-de-la-classe ) a peu d’impact. Ils disent tous la même chose et prennent d’ailleurs tous les mêmes photos (voir la belle brochette ci-dessous, c’est éclairant!).

Mobilisation sur les ronds points et manifestations du week-end attirent toujours du monde. La durée, le positionnement dans un temps long deviennent des éléments de plus en plus importants pour la réussite de la révolte. Les français s’installent tranquillement mais surement dans l’insoumission. C’est le pouvoir qui a tout à craindre de l’avenir entre prochaines élections et dérèglements financiers que sanctionne l’actuelle hausse de l’or. Alors “On lâche rien”, la preuve avec quelques photos de la manif d’hier qui montrent en plus un coté ludique en osmose avec le retour du soleil.

Frédéric Le Quer