Anne Hidalgo tombe de Charybde en Scylla

Par jeudi 22 février 2018 Permalink 2

A mi-mandat le bilan de la maire de Paris est mauvais. Dans un genre diamétralement opposé, elle rappelle la prestation en leur temps des Tibéri qui fut si pitoyable que la capitale bascula de droite à gauche. Anne Hidalgo est hyper active et brouillonne; les dossiers mal ficelés s’accumulent.

L’édile vient donc de prendre une leçon de droit de la part du tribunal administratif concernant l’interdiction prise sur les voies sur berge de la circulation automobile. Vu comme les impôts et les contraventions sont en hausse, il semble incroyable que la municipalité ne dispose pas d’un service juridique compétent pour rendre ses arrêtés inattaquables… Elle n’a pas non plus un service culturel très entreprenant vu comme elle laisse s’abîmer les œuvres d’art des églises qui sont de sa responsabilité.

La ville de Paris est par ailleurs aussi mise en examen pour favoritisme à l’égard de Marcel Campion et son horrible grande roue de la place de la Concorde. Ces derniers temps la maire s’était pourtant détournée du forain mais leur flirt a duré si longtemps que la position de la ville de Paris à son égard est inaudible… La grande roue défigure toujours la perspective du Louvre à la Défense. Quand sera-t-elle définitivement supprimée? Anne Hidalgo a l’air d’en vouloir particulièrement à la place de la Concorde puisque régulièrement elle donne l’autorisation de la défigurer par des baraquements aussi laids qu’inutiles à cet emplacement.

Evidemment, il y a aussi cette histoire de vélib’, réussite emblématique de la politique de la ville, qui se transforme en véritable fiasco. L’entreprise choisie n’a pas les compétences nécessaires. ça ne marche quasiment pas et les cyclistes se voient forcer de reprendre le métro. Quant au métro, justement, je sais, ce n’est pas tout à fait de sa compétence, mais c’est tout de même en plein Paris, plusieurs stations se transforment en supermarché de la vente de drogue. Dealers et toxicomanes se les ont appropriées.

Si les sous-sols sont assez terrifiants, en surface les choses ne vont guère mieux. Les souris et les rats se multiplient dans la joie et la bonne humeur dans tous les parcs et jardins de Paris. Dans les rues, la nuit. Anne Hidalgo y voit des explications sociologiques: les parisiens mangeraient dorénavant dehors et jetteraient par terre leurs détritus. ça me semble très très curieux mais une chose est sure, les rues sont de plus en plus sales.

Le gout des élus municipaux de gauche, un peu revanchard, d’installer des migrants dans tout Paris hérisse aussi le poil des riverains sans régler vraiment le problème des bidonvilles qui s’accumulent un peu partout et donnent de plus en plus l’impression d’une ville du tiers monde!

Anne Hidalgo et son staff ferait donc bien de se ressaisir, sinon pour eux, au moins pour les parisiens et les touristes. Si leurs actions partent parfois d’une bonne intention, leur inaptitude à gouverner Paris plombe décidément tout ce qu’ils entreprennent.

Frédéric Le Quer