André Marfaing (1925-1987)

Par dimanche 9 février 2020 Permalink 1

Il n’y a pas que Soulages dans la vie! André Marfaing aime la lumière et pour mieux la mettre en évidence, il utilise dans ses tableaux le blanc et le noir, un noir qui n’est pas monochrome, un noir où toutes ses nuances sont appelées à la rescousse des œuvres abstraites de l’artiste toulousain. André Marfaing appartient à la génération des peintres abstraits de l’après-guerre. Il use de larges aplats pour mettre en évidence une gestuelle toujours très appréciée des amateurs. Certaines de ses réalisations rappellent l’art de la calligraphie chinoise, un reflet du cosmos comme si Marfaing était pénétré d’une énergie venue de plus profond que lui.

Son style enthousiasme le public des ventes aux enchères, telle cette “composition 1967” en une, huile sur toile de 54 x 81 cm, qui à Toulouse chez Vedovato ovv le 12 juin 2019 faisait 27 900 €. Notons aussi ce score de 46 080 € chez Gros & Delettrez à Drouot du 23 novembre 2016, pour “Composition” datée “3-57”, une huile sur toile 150 x 88 cm (ci-dessous).

Pour terminer avec quelque chose de plus minimaliste et de moins cher, l’acrylique sur papier marouflé sur toile, ci-dessous, 65 x 54 cm, se décrochait chez Marc Labarde ovv à Toulouse pour 11 160 €.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?