André LHOTE sous le feu des enchères

Par Jeudi 8 mars 2018 Permalink 1

Onze toiles d’André Lhote (Bordeaux 1885- Paris 1962) étaient dispersées hier à Drouot chez Fraysse & associés ovv. La vente de cet ensemble important fut réussie en ne laissant que 2 tableaux invendus et en voyant les autres partir au-delà des estimations.

André Lhote adopte, dès les années 1910 et jusqu’à la fin de sa carrière, le cubisme synthétique, mouvement qui s’attache aux innovations spatiales du cubisme en renonçant néanmoins à triturer l’objet. Une peinture tantôt figurative, tantôt très proche de l’abstraction naît des recherches de l’artiste qui intellectualise énormément sa démarche picturale. Voilà quelques uns des résultats obtenus hier:

-En une, contre 170 910 €, vous pouviez vous offrir le tableau le plus cher de la vacation, “le port de Bordeaux en fête”, 1913, huile sur toile, 65 x 81 cm

-Le deuxième résultat à 139 269 € a été obtenu pour “Marin et martiniquaise” de 1930, 91,5 x 73 cmSAM_6415

-Le trio gagnant est complété par “le Christ au jardin des oliviers d’après Gauguin” vers 1908-1909, 54,5 x 70 cm qui fut adjugé 27 852 €SAM_6417

-Terminons par le plus petit prix obtenu avec “Les sources de Gazinet”, une huile sur carton à la facture très post impressionniste, 55 x 42 cm, qui fit 3798 €SAM_6416

Frédéric Le Quer