Anastasie sur internet

Par vendredi 20 juillet 2018 Permalink 16

Certains d’entre vous se sont aperçus de l’inaccessibilité du site Politiqart en début de semaine. Les ciseaux d’Anastasie ont frappé! En effet, nous avons été victimes d’une attaque que le serveur, contre toute évidence, a estimé être de notre responsabilité. Des robots ont acheté pour nous de nombreux noms de domaines faits d’une suite de lettres et de chiffres. C’est une manière de s’en prendre au portefeuille puisqu’il fallait que nous réglions des sommes importantes pour ces soi-disant achats. Sans le brio informatique d’un ami du site qu’il faut mille fois remercier, celui-ci aurait été définitivement fermé. Depuis notre serveur a quitté l’Union Européenne.

Il s’agit évidemment d’une forme de censure. Quand rien dans les écrits transgresse la loi, mais que tout y accuse le système politique en place, faire taire ceux qui osent s’en prendre au monde dans lequel nous vivons est un but en soi. Sans moyens matériels pour maintenir un site véritablement frondeur, l’expression, la liberté d’écrire, devient impossible. Si les problèmes soulevés dans les textes publiés sont ressentis par beaucoup de citoyens, les dire est un entrainement qui nécessite comme tout entrainement de l’application. Boileau est bien trop élitiste quand il proclame que “Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.” Non, ce serait trop simple, les mots ne viennent que plus tard ou ne viennent pas en fonction des outils à sa disposition. C’est une question d’habitude et l’habitude c’est le temps disponible pour penser à tel ou tel sujet. Et ce temps, c’est celui prit par ce blog pour prendre position.

Nous allons continuer à mettre le doigt sur ce qui ne nous convient pas comme l’immigration de masse, la tournure antidémocratique que l’UE a prise, un pouvoir politique bien trop dépendant des milieux entrepreneuriaux. Ce dernier point nous mène d’ailleurs rapidement vers un système totalitaire. S’il y a confusion entre pouvoir politique et pouvoir économique, le peuple paie forcément la note. Les pouvoirs dictatoriaux (Allemagne, Italie, Chili…) ont toujours été liés au pouvoir de l’argent. Actuellement on assiste à une inversion. Les dictateurs cherchaient sa complicité. Le monde de l’argent maintenant se cherche des dictateurs aux petits pieds comme complice à mettre au pouvoir grâce à l’aide de ses médias. Le président Macron n’est qu’un homme de main à sa solde. Le premier mai dernier, le comportement de M. Benalla, son chargé de mission, veut tout dire!

Parti de zéro, Politiqart a dorénavant des milliers de lecteurs. Bien qu’elle soit dégueulasse, cette attaque informatique est peut-être la rançon de la gloire. Alors maintenant il faut résister.

Frédéric Le Quer

PS: en une, Madame Anastasie est accompagné d’une chouette, symbole de la connaissance lié à athéna. Elle a des doigts crochus de #sorcière une robe jaune, couleur de la traîtrise, l’avarice, l’envie (cf pastoureau ) et des ciseaux géants on ne peu plus castrateur.