Alex Lizal (1878-1915)

Par samedi 26 mars 2022 Permalink

Alex Lizal est issu d’une pauvre famille du pays landais dont les habitants au XIXe siècle contaminés par la pellagre (maladie de la malnutrition) passaient pour un peuple chétif. ça commence mal et ça finira mal! Pourtant les choses eussent pu être autres…

Alex Lizal est peintre dans l’âme et monte à Paris perfectionner son art chez Jean-Léon Gérôme. Si en 1901 au Salon des artistes français, il passe inaperçu avec sa représentation régionaliste, deux ans plus tard il s’y fait remarquer avec une scène de marché à Dax . A cette époque, sa reconnaissance aurait pu devenir égal à celle d’un peintre officiel comme Henri Martin, l’une de ses toiles étant même reproduite dans le journal “L’illustration” à coté de celle du maître, nous apprend La Gazette Drouot. Il n’empêche, il ne vit pas de sa peinture et il sombre lentement victime d’une vie dissolue et d’une santé précaire. Son style tendra à la fin de sa courte vie vers l’expressionnisme.

Si la carrière y compris posthume de son élève Jean-Roger Sourgen, un pays, n’est plus à célébrer ( https://politiqart.com/sourgen-jean-roger-1883-1978/ ), Alex Lizal végétait lui dans la catégorie des peintres régionalistes n’intéressant que les gens du coin. Sauf que le 22 janvier dernier plusieurs toiles appartenant à la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou Charente acquise du vivant de l’artiste était mise en vente pour la première fois par la maison Briscadieu à Bordeaux. Et ce fut une rafale d’enchères. Commençons par le record, ci-dessous, “L’assemblade en pays landais” de 1904 (grande huile sur toile 126 x 322 cm) qui fit 110 700 €!

La peinture ci-dessous représentant le marché aux cruches à Dax (125 x 163 cm) trouva preneur à 87 330€.

Quant à la dernière oeuvre présentée ce jour-là, intitulée “Dans la grande lande” de 1901, 126 x 164 cm elle fut adjugée pratiquement 64 000 €.

Auréolé de ces scores, un tout petit tableau 10 x 16,5 cm, une huile sur panneau, passait hier à Drouot chez Brissonneau. Les résultats ci-dessus avaient-ils échappé à l’expert? Voulait-il attirer le chaland? Se disait-il qu’après l’effusion de l’hiver, la cote de l’artiste allait entrer dans le rang? En tout cas son estimation basse était de 200 €. Comme il fallait s’y attendre, le tableau (en une, intitulé Manège) trouva preneur 10 fois plus cher à 2 275 €.

Ai-je besoin après ça de préciser que la peinture régionaliste a actuellement la faveur des collectionneurs?

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?