Affaires de légitime défense et de Jérémy Cohen

Par mardi 5 avril 2022 Permalink

La légitime défense exercée par le père de famille attaqué en pleine nuit fait vaciller Emmanuel Macron qui encore une fois s’est montré l’homme froid détestant le peuple français qu’il est profondément, en s’inquiétant de l’agresseur et ignorant l’agressé. Le citoyen ne peut pas ne pas s’en rendre compte une énième fois et en tirer les conséquences dans l’urne. L’affaire Jérémy Cohen rebat, elle, carrément les cartes de la fin de la campagne électorale.

Dois-je dire que je suis surpris de voir qu’il existe encore des Cohen en Seine-Saint-Denis? Ce département d’immigrés antisémites assez souvent, qui s’en prend fréquemment à la communauté juive, qui boycotte les produits israéliens en général, dont la population refuse de se soigner avec des médicaments israéliens en particulier, où les enseignants des écoles, des collèges et des lycées déconseillent de mettre un enfant juif dans le public, ce département donc, voit continuer à habiter les gens de la communauté peu aisés qui n’ont pas d’autres choix que vivre là ou partir en Israël.

Mais ils aiment toujours la France contre vents et marées, quitte à prendre des risques énormes pour leur vie.

Dans cette affaire, comment peut-on oser mentionner la calotte du pauvre garçon sur un territoire tellement perdu pour la république que l’immense majorité des femmes qui y vivent, est voilée! Quant à toute cette publicité sur les “troubles psychologiques” de la victime, c’est juste encore et encore une atteinte dégueulasse, il n’y a pas d’autres mots, au secret médical qui a explosé avec la crise du covid.

Allez! Revenons aux faits, rien qu’aux les faits!

Jérémy est lynché à coup de pied et de poings par une quinzaine de personnes représentantes de notre diversité. Il tombe. Il se relève, court, et dans sa fuite est écrasé par un tramway. Il meurt à l’hôpital de Bobigny où il est transporté dans un état grave.

La suite de cette histoire est tout aussi horrible à cause de l’omerta autour. Pas de vague de la police. Pas de vague de la RATP qu’on sait infiltré par l’islamisme. Pas de vague des personnalités politiques de Seine-Saint-Denis. Une lâcheté, voire une complicité avec les meurtriers de la part des témoins.

Heureusement les Cohen n’en sont pas restés là et ont mené leur enquête. Seuls. Ils ont mis à jour l’abomination. Eric Zemmour, sans tapage racoleur a su dévoiler l’affaire comme il le fallait, pour laisser une chance à la justice de passer comme justice a été rendu par le paysan qui a tué l’un des 4 agresseurs prêts à s’en prendre à son enfant et à lui, la nuit, dans sa propre maison. Hélas le lien entre la  justice et les tribunaux n’est plus très évident sous la France de Macron pour toutes les victimes sans exception et en particulier en ce qui concerne l’antisémitisme. Demandez donc aux proches de Sarah Halimi!

Frédéric Le Quer

PS: Encore merci à mon génie de l’informatique puisque, comme vous l’avez peut-être vu, le site a une nouvelle fois été attaqué à une semaine du premier tour de la présidentielle.

Laisser un commentaire ?