Affaire Nicolas Hulot

Par vendredi 26 novembre 2021 Permalink 1

L’émission “Envoyé spécial” sur France 2, hier, accusait Nicolas Hulot de viols et tentatives de viol. La parole de plusieurs femmes étaient entendues après des décennies de silence. Elles avaient entre elles de nombreux points communs; instruites, diplômées, d’un milieu plutôt aisé apparemment. Le téléspectateur le devinait puisque rien n’était dit sur leur personnalité. Elles étaient toutes jolies aussi et s’exprimaient intelligemment.

A décharge pour Nicolas Hulot, elles étaient toutes en admiration devant l’homme. Le grand écologiste, l’ami de Jacques Chirac, le patron, l’homme de notoriété publique… Toutes ces casquettes les avaient incontestablement attirées; elles témoignaient beaucoup de respect pour la célébrité au point à chaque fois de se retrouver dans des situations pas vraiment sécurisantes.

A charge contre Nicolas Hulot, il y a évidemment leur témoignage. ça sonnait juste. La fellation forcée par une gamine de 16 ans, la tentative de viol dans un taxi à Moscou sur une jeune femme de 23 ans, l’assaut brusque de la vedette contre une de ses collaboratrices à l’issue d’une réunion. On y croit. Ce n’est surement pas inventé. Le viol contre la petite fille de François Mitterrand dont on ne sait pratiquement rien aussi. Elle tombe un peu dans un traquenard mais ce traquenard semble induire des complicités trop haut placées et c’est seulement plusieurs années après qu’elle finit par simplement ouvrir la porte d’une gendarmerie, un geste simple qui pourrait être fait par n’importe quelle femme, pour déposer plainte, plainte pourtant classée sans suite. La rouerie de la macronie quand elle a aveuglément soutenu la star, est en filigrane et celle de Marlène Schiappa semble ignoble.

Il semble que l’on n’entendra dorénavant plus parler de Nicolas Hulot, l’écolo qui laisse une trace carbone gigantesque derrière lui. C’était à n’en pas douter une sorte de prédateur sexuel. Les témoignages d’autres victimes vont maintenant se multiplier. Si un jour apparaît une affaire qui n’est pas frappée de forclusion, ça lui coûtera très cher…

Allez, une fois n’est pas coutume, félicitons le service public!

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?