Affaire conclue

Par samedi 17 août 2019 Permalink 4

Pour un week-end du 15 août, une fois n’est pas coutume, pas la peine de se prendre la tête et intéressons-nous à une émission de divertissement du service public appelée “Affaire conclue”!

Le principe: 4 ou 5 professionnels antiquaires-brocanteurs plus ou moins toujours les mêmes, présents sur un plateau de télévision, achètent en enchérissant les uns sur les autres des objets proposés par des téléspectateurs, précédemment estimés par des commissaires priseurs. La présentatrice, Sophie Davant, genre MILF, pilier du petit écran, assume sa mission très décontractée, voire détachée, prenant parfois les candidats vendeurs un peu par dessus la jambe, n’hésitant pas non plus à assumer un certain snobisme dans ses goûts qui se révèlent au fur et à mesure des objets présentés. Les commissaires priseurs jouent le rôle d’experts qu’ils ne sont pas en réalité bien qu’évidemment ils voient passer pas mal de choses… Ils assument l’aspect instructif de l’émission. Les antiquaires brocanteurs ont un rôle clé puisqu’ils font du candidat une heureuse personne quand ils paient un bon prix ou un looser quand ça ne les intéresse pas. De toute manière, ils achètent pour revendre et ne donneront normalement pas le prix maximum.

Ce qui est intéressant dans cette émission à succès, c’est que l’ensemble des participants s’y fait de l’argent à l’exception souvent des candidats sans qui rien ne serait possible. Ils sont gentils pourtant ces candidats. Ils présentent leur rossignol ou leur jolie chose avec le sourire, venus là pour le plaisir de passer à la télé ou pour une œuvre charitable. On sent d’ailleurs que plus la vie a été dure avec eux, plus néanmoins ils ont envie de gâter une assoce ou leurs proches. Ils ne sont jamais méchants pour un sou bien que des fois avec les enchérisseurs l’envie de les envoyer sur les roses devrait se faire sentir, mais non, ils ont un côté bonne poire. Ils sont contents avec quelques dizaines d’euros même quand l’estimation était bien supérieure au prix obtenu; ils laissent couler avec le sourire. Il y en a même qui font des petits cadeaux un peu ridicules, juste par sympathie. Et puis ils ont de la pudeur. Ils disent jamais qu’ils vendent parce qu’ils ont besoin d’argent. Ils brodent des raisons pas très convaincantes… C’est mieux ainsi pour la prod, ce voile sur la dureté de la vie.

Du coté des acheteurs, plus ils sont gentils avec le candidat, moins ils sont prêts à mettre le prix pour l’objet qu’on leur propose. Il y en a un qui joue les lopettes et qui semble radin comme tout! Il y en a une qui ne tarit jamais d’éloge sur ce qu’elle voit, embrassant les vendeurs systématiquement, mais qui, au pied du mur, a des oursins dans les poches! Un autre, un peu restaurateur, dénigre allègrement tout ce qu’il voit sabrant méchamment le moral du vendeur avant toute chose! Enfin ces commerçants, sauf un et heureusement qu’il est là, font tout pour que les prix ne montent pas pour avoir la plus grande marge possible sur le dos des vendeurs. Chez ces derniers certains se battent quand même un peu, mais en général ils se soumettent avec bonne humeur.

Cette émission est un peu un raccourci de l’époque actuelle. Une petite minorité s’en met plein les poches pendant que les autres subissent les pires difficultés. Et on leur demande de passer les épreuves avec grâce, de le prendre bien. Le travail ne vaut pas cher, de moins en moins cher comme à “Affaire conclue” son petit trésor, mais il faut garder le sourire, sa bonne humeur pas envoyer chier la main qui nourrit! Faut pas être “gilet jaune”, en fait, faut se résigner à rester pauvre.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?