Affaire Benalla

Par samedi 21 juillet 2018 Permalink 3

“Dis-moi qui tu fréquentes et je te dirai qui tu es!”

Emmanuel Macron s’est entiché d’Alexandre Benalla. Tout le passé de ce dernier aurait dû éloigner un président de cet individu mythomane, mégalomane, violent. Au lieu de ça, Emmanuel Macron, à tel point lié avec son homme de main, garde du corps, chargé de mission, laisse croire depuis le premier mai que la police s’est rendue coupable d’agression vis à vis d’au moins deux manifestants et ne dévoile pas l’identité du véritable fautif. Le président de la république ment par omission et laisse accuser, à la place de Benalla, tout un service de l’état chargé du maintien de l’ordre. Mieux, le régime persévère en appelant encore à la rescousse l’Inspection Général des Services pour soi-disant éclairer le débat bien que Benalla, l’indiscutable tortionnaire, (comment définir autrement que par torture le  méchant coup de talon asséné sur un homme à terre?) ne soit en rien policier. Ce monsieur a ainsi failli bénéficier d’une impunité totale avec la complicité forcée du ministre de l’intérieur Gérard Collomb préférant sacrifier les policiers dont il est le chef que de dénoncer l’ami de son président. Gérard Collomb a trahi sa propre administration! Qui le lui a demandé? Le directeur de cabinet d’Emmanuel Macron? Le secrétaire général de l’Elysée? Le président de la république lui-même?

L’affaire Benalla est indiscutablement devenu une affaire d’état, l’une des pires jamais vues car la personnalité du principal protagoniste, en relation avec Karim Achoui, avocat de la pègre, antisioniste notoire, radié du barreau de Paris, en relation avec “le comique douteux” Yassine Bellatar, en relation avec Jawad Bendaoud, l’hébergeur des terroristes du 13 novembre 2015 interroge aussi sur la personnalité réelle du président de la république obligatoirement au courant.

“Dis-moi qui tu fréquentes…”

Eh! Manu? Tu fréquentes et tu couvres un voyou, en plus possiblement antisioniste et on sait ce que ça veut dire… Quelles sont vraiment tes idées? C’est pour ça que BFM te lâche comme la chaîne donne l’impression? T’es pas antisioniste au moins, toi aussi? Manu, j’peux t’appeler Manu? Hein? Puisque t’es en train de saccager la fonction de président de la république. A quand ta démission, Manu?

Frédéric Le Quer