Admonestation envers Emmanuel Macron

Par mardi 8 mars 2022 Permalink

L’aversion de beaucoup d’entre nous vis à vis d’ Emmanuel Macron est épidermique. Sa vue seule suffit à mettre hors de soi avant même qu’il ait ouvert la bouche. On sait que sa politique sera de toute façon celle d’un traître à ce qui est français puisqu’il abhorre tout du citoyen qui n’est soi-disant rien, puisqu’il abhorre tout d’un pays qui n’a soi-disant pas de culture. D’ailleurs, même si ce dernier point est une énormité, il se charge de déculturer la France au plus vite, hier encore à Poissy insistant sur l’éducation mathématique et sportive des jeunes en oubliant sciemment le français, la littérature, l’histoire et l’art qui font d’un territoire commun une patrie, matières qui font que l’élève respectera la France en se rendant compte de sa grandeur.

Mais le coté physique, j’y reviens, de la détestation est tellement justifié qu’il n’est pas à négliger. Par exemple ces derniers jour, Emmanuel Macron s’est affublé de lentilles de contact d’un bleu si éclatant qu’on aurait dit un zombie. Et ces reportages complaisants faisant semblant de prendre sur le vif un président en bras de chemise ou en polo à manche longue, les manches retroussées, très smart mais affairé, comme si il n’avait pas une minute à lui! Je ne comprends pas, c’est complètement extravagant, et pourtant cet ego surdimensionné permettrait à son image d’en sortir grandi.

On sait que le développement d’Emmanuel Macron aurait été stoppé à 15 ans lors de l’agression sexuelle qu’il subit de la part de Brigitte, son enseignante. Grâce à l’aide de la société bourgeoise dans laquelle il évolue, il a transcendé cette attaque pédophile en se découvrant un sentiment de toute puissance. Son narcissisme le pousse alors à ces images théâtrales où il se met en scène sans la moindre dose d’ironie.

Ce premier degré suffit incontestablement aux imbéciles et ils sont tellement nombreux qu’ils risquent de le réélire. Pour les autres, c’est insupportable; on sait que l’amour qu’il a de soi l’isole complètement. François Barouin n’a-t-il pas dit de lui “il n’a pas d’enfants, pas d’amis, pas de loisirs”. Le besoin du président français d’être admiré dans sa superficialité même l’assimile à un psychopathe comme expliquait, il y a deux ans, un psychiatre italien à son propos. Et le psychopathe ne peut  par définition être digne de confiance.

Le psychopathe ment effrontément et n’a aucun remord. Macron ne s’est jamais senti coupable, par exemple, d’avoir insulté les femmes jugées illettrées ou les ouvriers définis comme alcooliques et fumeurs. Et maintenant les électeurs semblent vouloir lui laissé cinq années de plus pour ruiner un peu plus la société française. C’est plus que triste, c’est un suicide collectif. Emmanuel Macron ne travaille que pour lui-même et tout le reste ne sert qu’à exalter sa personnalité déviante. Il faut qu’un candidat s’en prenne à elle.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?