Adieu le lepénisme!

Par Samedi 10 mars 2018 Permalink 2

Le Front National va changer de nom ce week-end. Après l’heure ce n’est plus l’heure! En fait peu importe puisque le fond du programme du parti est devenu très flou. L’€, l’ultralibéralisme et même les instances européennes, plus personne ne comprend très bien l’opinion de Marine Le Pen. Elle-même, totalement dépassée par les questions économiques, n’a plus que le sujet de l’immigration sur lequel se rabattre. Et cela fait un souverainisme petit bras, médiocre, sans envergure. Est-elle restée sur la voie de Florian Philippot, souverainiste de gauche? A-t-elle basculé du coté de sa nièce, un ultralibéralisme amputé de sa dimension migratoire? Impossible de répondre à ces questions essentielles, des questions qui marquent en Italie par exemple la différence entre La Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5*.

Mais peut-être est-ce exagéré de dire qu’il est impossible d’y répondre! Le lepénisme redevient ce qu’il est, un fascisme à la française. Son rêve reste de réunir les chevaliers d’industrie autour d’un chef. Son archaïsme est qu’il n’a pas réalisé que ces chevaliers d’industrie n’avaient pas besoin d’un chef au niveau national. C’est autour d’un leader mondial qu’ils veulent se réunir, un banquier central, un leader politique américain. C’est pour cela que le lepénisme est rejeté par toutes les grandes entreprises. C’est pour cela qu’il n’y a pas d’issue à la solution Marion Maréchal.

Le souverainisme ne doit pas avoir honte d’être populiste. C’est son honneur, celui d’être à coté de ceux que les élites parisiennes appellent des petits français déclassés. Ces petits français déclassés, ce sont les français de souche qu’on a expulsé loin des centre villes, c’est ceux à qui on fait payer le diesel hors de prix pour aller au travail, c’est ceux qui ont emprunté sur 20 ou 25 ans pour acheter leur pav de banlieue, de grande banlieue, de plus en plus grande banlieue… C’est ceux aussi à qui on augmente la CSG quand ils sont à la retraite après avoir bossé toute leur vie! Et ce sont ceux à qui des salops demandent de partager toujours plus le peu qu’ils ont, qu’on stigmatise s’ils ne sont pas généreux, ceux qui doivent se pousser avec le sourire pour laisser la place à l’Afrique! Et quand ils ne font pas tout ça, on leur dit que ce sont des cons!

Même si Marine a fait un temps illusion, les Le Pen ne représenteront jamais le peuple. Leur parti doit être récupéré à la hussarde, contre eux. Quelques intellectuels souverainistes pointent leur nez comme Philippot, Dupont-Aignan et peut-être Wauquiez… A eux de se vouloir maintenant populiste car quand un mot fait allusion au peuple français, ce ne peut être un gros mot. En plus leur cursus en fait des gens du sérail et c’est toujours du sérail que viennent les grands révolutionnaires. Les souverainistes français ne doivent plus jouer le rôle du lepénisme, celui d’idiot utile du libéralisme européen.

Frédéric Le Quer