A quand le 14 juillet des gilets jaunes?

Par dimanche 2 décembre 2018 Permalink 1

Référendum, dissolution… Les partis politiques tentent de reprendre la main dans cette révolte des gilets jaunes qui leur échappe. Pour le moment les insurgés ne s’en préoccupent pas plus qu’ils ont fait attention à la CGT organisant une grande manœuvre de récupération complètement ratée. Leur seule attente est soit la démission d’Emmanuel Macron, soit, comme l’a compris le Sunday Times du jour alors que, chez nous, nos médias ne cessent d’expliquer que les revendications ne sont pas claires, la baisse des taxes et davantage de pouvoir d’achat.

Avant d’arriver à leurs fins, les gilets jaunes vont devoir connaitre une grande journée symbolique. On y était presque hier, mais tous les centres du pouvoir étaient gardés par les milliers de CRS qui manquaient d’ailleurs sur le terrain pour canaliser les manifestants. Charité bien ordonnée commençant par soi-même, nos dirigeants préfèrent protéger leur personne et leur lieu d’habitation que les biens d’autrui n’importe où dans Paris… Et après ils versent des larmes de crocodile! Il n’en demeure pas moins que la nuit du 4 août ne fut possible que grâce au 14 juillet et que pour le moment les gilets jaunes n’ont pas encore leur 14 juillet. On sent qu’actuellement Emmanuel Macron a peur et les sifflets qui l’ont accueilli avenue Kléber ce dimanche n’ont pas dû le rassurer. Mais il hésite entre céder ou se braquer en usant de répression. Il faut maintenant un moment emblématique, déterminant, une belle prise pour rendre inéluctable la volonté du peuple.

Un quatrième, voire un cinquième samedi d’émeutes sont nécessaires aux gilets jaunes pour ne pas se faire rouler dans la farine avec de belles promesses. Parions qu’elles ne vont pas manquer tout au long de la semaine! En tout cas le mouvement est vivant, hyper vivant et ça fait chaud au cœur.

Frédéric Le Quer