A Beyrouth, c’est beyrouth!

Par jeudi 6 août 2020 Permalink 3

Il y a peu de chance, sauf à prendre les gens pour des cons comme on est en train de le faire, que l’explosion qui a une nouvelle fois détruit Beyrouth (construite au XIXe siècle, la ville a été détruite au moment de la 1ère guerre mondiale, puis au cours des années 70-80, et maintenant) soit le fait du hasard. Le Liban en faillite courait depuis quelques mois après le pognon sans réussir à apitoyer la communauté internationale lassée des guerres intestines des trois groupes dirigeant le pays, i. e. les chrétiens, les musulmans sunnites et les musulmans chiites. Quand les chrétiens y dominaient, la Suisse du moyen-orient était devenue le surnom du pays. Fini les surnoms flatteurs! Voilà longtemps que quand on dit Beyrouth, on pense champ de ruines! L’islam est passée par là!

La France avec Emmanuel Macron se précipite au chevet de la capitale meurtrie pour des raisons qu’on nous dit historiques alors que l’Histoire est en charpie. Personne ne sait encore ce que cette générosité va nos coûter, mais ça va coûter cher, n’en doutons pas, un peu comme le plan de relance européen… Le président se montre actuellement très généreux avec l’argent que les français n’ont pas! Il a été élu sur un plan de rigueur économique, sa politique est plus dispendieuse qu’aucune autre avant lui et dieu sait si on a eu des cadors dans le domaine! L’idéologue de la cause européenne se veut aussi idéologue du bassin méditerranéen. Non seulement la France reçoit toute la misère de là-bas mais y distribue l’argent à qui mieux mieux en se donnant des airs de puissance mondiale. Hélas le ridicule ne tue pas et Macron continue de promener ses délires à travers le monde faisant surement marrer les autres chefs d’état.

Bref, donc, un attentat a fait des centaines de morts et de blessés au moyen orient. What else?

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?